1. / Alimentation
  2. / Aliments

Maladies cardiovasculaires : le beurre disculpé ?

Une analyse américaine de plusieurs études menées ces dix dernières années suggère qu'il n'existe pas un lien significatif entre la consommation de beurre et les maladies cardiovasculaires, la mortalité globale ou le diabète.

Rédigé le

Maladies cardiovasculaires : le beurre disculpé ?

Un retour en grâce du beurre dans nos assiettes ? C'est ce que suggère une analyse réalisée par des scientifiques de l'université de Tufs à Boston à partir des résultats de neuf études sur les effets de la consommation du beurre sur la santé.

Pour notre santé, les autorités sanitaires et les professionnels de santé recommandent d'éviter de manger des aliments trop riches en graisses saturées, tels que le beurre, qui augmenteraient le risque de maladies cardiovasculaires et de diabète. Mais pour ces chercheurs la preuve de la responsabilité du beurre dans le développement de ces maladies reste incertaine.

Pour tester cette hypothèse, ils ont croisé les résultats de neuf études, publiées entre 2005 et 2015, incluant en tout 640.000 adultes avec un âge moyen de 44 à 71 ans. Certaines d'entre elles testaient l'influence du beurre sur la mortalité globale, d'autres sur les maladies cardiovasculaires, les AVC ou le diabète. Ils ont estimé grâce à des calculs la consommation moyenne de beurre des participants à 14 grammes par jour.

Les huiles végétales restent les meilleures élèves

Les chercheurs n'ont pas relevé de lien significatif entre la consommation de beurre et les maladies cardiovasculaires, la mortalité globale ou le diabète. Ils suggèrent que les risques attribués à la consommation de beurre ont pu être majorés dans les études précédentes, les gros consommateurs ayant, en général, une moins bonne hygiène de vie. Ils précisent tout de même que les résultats sont à prendre avec précaution en raison de la concentration des biais de toutes les études.

Ces résultats suggèrent que d'autres explorations sont à mener pour connaitre le véritable impact des graisses saturées. Mais il est difficile de mener une étude uniquement sur la consommation de beurre en éliminant tous les autres paramètres de l'alimentation.

Les chercheurs présentent le beurre comme moins dangereux que le pain blanc ou les pommes de terres pour la santé. En revanche, ils rappellent que les margarines, les huiles végétales, graisses insaturées, restent le meilleur choix pour la santé. 

Source : Pimpin L, Wu JHY, Haskelberg H, Del Gobbo L, Mozaffarian D (2016) Is Butter Back? A Systematic Review and Meta-Analysis of Butter Consumption and Risk of Cardiovascular Disease, Diabetes, and Total Mortality. PLoS ONE 11(6): e0158118. doi:10.1371/journal.pone.0158118

Sponsorisé par Ligatus

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24