Toxoplasmose : pour une grossesse en toute sérenité

Sans danger pour le commun des mortels, la toxoplasmose peut en revanche être beaucoup plus grave chez le fœtus. Viande crue, lait non pasteurisé, chats... les femmes enceintes savent grosso modo ce qu'il faut éviter durant leur grossesse. Mais quelles sont les règles exactes ? Quels sont les risques pour un fœtus contaminé ? Existe-t-il d'autres zoonoses à éviter ?

Rédigé le , mis à jour le

Toxoplasmose : pour une grossesse en toute sérenité
Toxoplasmose : pour une grossesse en toute sérenité
Sommaire

Qu'est-ce que la toxoplasmose ?

doss_toxoplasmose_intro_280912.flv
Marina Carrère d'Encausse et Michel Cymes expliquent la toxoplasmose.

La toxoplasmose est une zoonose, c'est-à-dire une maladie transmise par les animaux notamment les chats. Ils excrètent dans leurs déjections un parasite : le Toxoplasma gondii. Tout le monde peut contracter cette maladie : soit par contact direct avec le chat et ses déjections, au moment de changer la litière par exemple, soit de manière indirecte, en consommant de la viande crue, des fruits ou des légumes contaminés par des déjections animales infectées par le parasite.

Généralement l'infection est asymptomatique, sans signes apparents. 
Parfois on note une fièvre associée à de la fatigue. Cette parasitose se développe plutôt à l'occasion d'une baisse des défenses immunitaires. Mais quand il s'agit d'une femme enceinte la toxoplasmose devient un véritable risque.

Le parasite peut traverser le placenta et atteindre le fœtus. Ce qui risque d'entraîner des anomalies de développement au niveau de son système nerveux central. La toxoplasmose peut aussi être responsable d'une naissance prématurée et d'un faible poids du nouveau-né, et même parfois entraîner la mort du bébé.

Les femmes enceintes qui ne sont pas immunisées et qui n'ont donc pas d'anticorps contre ce parasite doivent respecter des règles strictes : éviter tout contact avec les chats, ne pas manger des aliments crus qui pourraient avoir été contaminés par le toxoplasma gondii, et bien laver les fruits et les légumes.

Femmes enceintes : ça se complique

doss_toxoplasmose_depistage_280912.flv
Suivi médical, examen, risques... Comment se déroule une grossesse quand la maman est contaminée pour la première fois par le parasite ?

J'ai déjà eu la toxoplasmose, mon enfant est à l'abri. Pour les femmes enceintes qui ont déjà eu la toxoplasmose, il n'y a aucun problème. Car une fois contaminé, on est immunisé à vie, le corps ayant appris à fabriquer des anticorps contre le parasite. La femme enceinte transmet ses anticorps à son fœtus qui pourra à son tour se défendre.

Je n'ai jamais eu la toxoplasmose, alerte ! Pour éviter une contamination, les femmes enceintes non immunisées (une femme sur deux) doivent respecter certaines règles d'alimentation et d'hygiène :

  • consommer de la viande uniquement bien cuite ;
  • consommer du lait uniquement pasteurisé ;
  • nettoyer soigneusement les légumes afin d'enlever les résidus de terre ;
  • éviter tout contact avec les chats et leur litière ;
  • faire une prise de sang chaque mois.

Pendant la grossesse, un dépistage est réalisé par une prise de sang. Lorsque la prise de sang est positive, on va chercher à savoir si le fœtus est également touché par le parasite avec une amniocentèse. Mais avant de proposer ce recours aux femmes enceintes atteintes de toxoplasmose, des consultations de diagnostic prénatal ont été mises en place pour les informer et les rassurer.

La contamination du fœtus

doss_toxoplasmose_consultation_280912.flv
Océane, 7 mois, est atteinte de toxoplasmose congénitale. Katia, sa maman, a été infectée par le parasite en fin de grossesse.

En France, 2.500 enfants naissent contaminés chaque année. Si la contamination survient en début de grossesse (surtout le premier trimestre), le fœtus risque d'être gravement atteint car il est en plein développement. Mais une telle atteinte est assez rare. Il peut être touché par de graves complications cérébrales, oculaires et viscérales.

Si l'infestation maternelle survient plus tard dans la grossesse, le fœtus est dans 60 à 80 % des cas atteint, mais les malformations sont plus rares.

En revanche, in utero ou quelques années plus tard, l'enfant peut développer une choriorétinite toxoplasmique : une dégénérescence de la rétine plus ou moins sévère. Jusqu'au terme, les yeux restent une cible de choix pour le toxoplasme. Après la naissance, l'enfant atteint de toxoplasmose congénitale doit être régulièrement suivi. Un traitement anti-parasitaire et un contrôle ophtalmologique sont mis en place.

Un dépistage sérologique

ad_grossesse_zoonoses_consult_analyses.flv
Séroconversion de la toxoplasmose

Parmi toutes les maladies parasitaires, la toxoplasmose est la plus fréquente et elle peut provoquer de lourdes malformations du fœtus surtout durant les premiers mois.

Pour prévenir ce genre de risque, le dépistage sérologique de la toxoplasmose est obligatoire pour toutes les femmes depuis 1985.

Malgré un dépistage précoce, aucune femme n'est à l'abri de la toxoplasmose. On estime à 6 000 environ par an le nombre de séroconversions chez les femmes enceintes en France. Dans ce cas, ces patientes qui ont contracté l'infection pendant la grossesse sont suivies de très près par leur gynécologue. Pour cela, plusieurs examens existent.

En savoir plus : vos questions, nos réponses

La maladie de Lyme provoquée par les tiques, la fièvre Q qu'on attrape au contact des moutons et des vaches ou encore la plus courante, la toxoplasmose transmise notamment par les chats… Ces maladies transmises par les animaux, qu'on appelle les zoonoses, sont la plupart du temps sans gravité. Sauf pendant la grossesse, période pendant laquelle on les redoute car les femmes enceintes sont beaucoup plus vulnérables aux infections et ces maladies risquent alors d'entrainer des malformations du fœtus ou des fausses couches.

Dossier :

Questions/réponses :