Mis à jour le 28 juillet 2014 à 14h20
Mon compte

  >     >  Syndrome de la queue de cheval : à détecter d'urgence !

Syndrome de la queue de cheval : à détecter d'urgence !

Par La rédaction d'Allodocteurs.fr
rédigé le 13 octobre 2008, mis à jour le 17 avril 2014

Contrairement à ce que pourrait laisser croire son nom, le syndrome de la queue de cheval n'a rien d'anodin. Il peut en revanche durablement handicaper les malades, même après l'opération. D'où l'importance de repérer ce syndrome le plus tôt possible.

Sommaire

 

Syndrome de la queue de cheval : précisions anatomiques


Les explications en images avec Michel Cymes

Le syndrome de la queue de cheval est une affection très particulière située au bas du dos, au niveau de la colonne vertébrale. Celle-ci se termine par les vertèbres lombaires, numérotées de L1 à L5 de haut en bas, qui se prolongent ensuite avec le sacrum. On ne parle de syndrome de la queue de cheval que pour les problèmes qui surviennent en dessous de la deuxième vertèbre lombaire. Cette pathologie correspond à une compression des nerfs à cet endroit.

A l'intérieur de la colonne vertébrale passe la moelle épinière. C'est de là que partent la plupart des nerfs qui permettent le contrôle des différentes parties du corps. Cette moelle ne descend pas jusqu'en bas de la colonne vertébrale : elle s'arrête justement sous cette fameuse deuxième vertèbre lombaire.

Sous la moelle, se trouve un paquet de racines nerveuses qu'on appelle la "queue de cheval". Ces nerfs, qui ressortent au niveau des dernières vertèbres lombaires ou du sacrum, permettent de contrôler les organes situés dans le bassin et les membres inférieurs. Quand ils sont comprimés, on parle de syndrome de la queue de cheval.


Syndrome de la queue de cheval : comment le détecter ?


Cet homme de 42 ans souffre d'une tumeur qui comprime sa moelle épinière. Une seule solution : l'opération

A cause de la tumeur, les messages nerveux passent moins bien, ce qui peut entraîner des douleurs, une perte de sensibilité et une paralysie partielle des membres inférieurs ou encore des troubles des sphincters. Même s'il ne faut pas paniquer au moindre mal de dos, il faut rester très attentif aux sensations inhabituelles : engourdissement des membres inférieurs ou fourmillements, chutes inexpliquées ou sensations étranges lorsque l'on urine. Il ne faut pas hésiter à consulter au plus vite un médecin pour être fixé.

Ce syndrome peut survenir chez tous les adultes, homme ou femme, à n'importe quel âge. La cause la plus fréquente est la hernie discale, c'est-à-dire un disque entre deux vertèbres qui appuie sur les racines nerveuses. Mais il peut aussi s'agir d'une tumeur qui, en grossissant, vient faire pression sur les nerfs. Dans tous les cas, une seule solution existe : l'opération chirurgicale.


Syndrome de la queue de cheval : il faut agir vite !


Christian a 60 ans, il a été opéré et suit depuis 2 ans une rééducation pour remobiliser ses muscles

Ce qu'il faut vraiment retenir du syndrome de la queue de cheval est l'urgence de l'intervention. Tout se joue quasiment dans les vingt-quatre heures après l'apparition des symptômes. Dès que le diagnostic est clairement établi, par IRM, par exemple, il faut opérer vite, car ce syndrome peut entraîner des séquelles irréversibles.

C'est d'ailleurs pour cela que de nombreux patients gardent quand même des problèmes après l'opération. La perte de sensibilité des organes génitaux et des membres inférieurs peut mettre des mois à s'atténuer, et parfois, certaines sensations ne reviennent jamais.








Mots clés


Vos commentaires
Page : 1  2  3  4 
pitt1974
Je fût très impressionné par cette opération, les chirurgiens sont vraiment des êtres d'une classe à part.
Citer
yidir2083
Je tiens juste à vous préciser les dates; c'est en 2013 et non 2014 comme c'est mentionnée, désolé pour l'erreur et cordiales salutations.
Citer
yidir2083
2 éme partie: Vue mon manque de confiance aux médecin, j'ai consulté un professeur en neurochirurgie qui m'a infirmé les dires de son confrère et m'a programmé pour une hospitalisation pour le 22/04/2014 et le lendemain j'ai subit l'intervention (une seule)et actuellement je mène une vie presque normale sans douleurs juste la partie est légèrement enflée et moins de sensibilité pour la jambe gauche et des vertiges quand je m'incline vers l'avant mais plus de douleurs(je ne dors plus debout), je ne boite pas ... et la conclusion du prélèvement(exérèse tumorale)du 23/04/2014 est la suivante: une étude immunohistochimique réalisée a montré; PS100: positivité cytoplasmique intense et homogène de la population tumorale.Conclusion: SCHWANNOME.POUR PLUS AMPLES INFORMATIONS JE SUIS A VOTRE DISPOSITION et bon courage pour les malades.yidir2083@live.fr

Nous vous invitons à faire preuve de prudence lorsque vous diffusez votre adresse mail sur notre site. Allodocteurs.fr ne pourra être tenu comme responsable en cas de débordement.
Citer
yidir2083
Bonjour tout le monde,J'ai été suivi par des rhumatologues pour des douleurs qui sont qualifiées pour une sciatique et ce depuis 2009, mais en janvier 2013 j'ai consulté un Rhumato qui m'a demandé un scanner ensuite une IRM qui a pour conclusion la suivante: 'Aspect IRM d'un processus tumoral intra canalaire en regard de L4 à extension foraminale gauche L4-L5 avec compression du fourreau dural évoquant un neurinome de la racine L5 gauche' ;résultat du 31/01/2014, ensuite mon médecin traitant m'a orienté directement vers un neurochirurgiens toute en m'infirmant que j'aurais des conséquences après l'intervention que je dois faire en urgence; soit je boite en marchant, soit j'aurais plus la faculté d'appuyer soit sur le talon ou bien la pointe des pieds et ce se qui m'a confirmé le neurochirurgiens aussi en me précisant que la tumeur est volumineuse ce qui l'oblige à me faire deux intervention une de l'avant et l'autre du dos. 1er partie à suivre .
Citer
mourir ou pas
Dr Tourmente - Allodocteurs.fr a dit :
Vous pouvez partager votre expérience sur le forum du site.

Citer
Dr Tourmente - Allodocteurs.fr
Modérateur
@tonii : que votre ami n'est pas médecin... consultez pour vos douleurs lombaires.
Citer
tonii
Bonjour alor moi j'ai 16ans et l'orsque je voulait faire des abdo je me suis rendue compte que je ne pouvait pas car j'avait mal en bas de dos j'ai comme une bosse qui m'enpeche ceci un amis ma dit que c'etait la queu mais pour en etre sur je vous demande je devrait m'inquieter que dite vous !??
Citer
samso22
Bonjour j'ai un syndrome de queue de cheval depuis 6 ans à cause d'une ostéopathe qui m'a manipulée et sorti le disque L5 S1 ce qui a écrasé la racine nerveuse ensuite, opérée - ratée - horrible! j'ai eu je crois tous les médicaments, des tas de visites et d'examens chez des grands spécialistes, centres de la douleur et j'en passe et j'ai trouvé 2 choses qui ont changé ma vie juste au moment où je ne voulais plus vivre tellement je souffrais. Un chef kiné dans un centre de la douleur qui m'a donné des exercices tout simple à faire chez moi (pas chez un kiné en ville !) et un lombologue qui exerce depuis 33 ans, son père faisait déjà la même chose, il m'a fabriqué un corset mais pas n'importe lequel ! j'en avais déjà eu un qui n'avait rien fait du tout. En une semaine mes lombalgies et douleurs neurogènes aussi avaient diminué de 80 %. Je suis à votre disposition pour vous communiquer si vous le souhaitez les coordonnées de ces personnes et répondre à vos questions. il y a de l'espoir
Citer
Dr Tourmente - Allodocteurs.fr
Modérateur
@Jéjdu95 : non.
Citer
Jéjdu95
Bonsoir à tous, j'ai également ce syndrome et j'ai déjà été opéré à 2 reprises. Ma tumeur n'est d'ailleurs pas totalement retiré. Je voudrais donc savoir, au regard des nouvelles recherches que vous aviez présenté sur les tumeurs bénignes du seins concernant le traitement par ultrason, s'il était envisageable de le réaliser sur ce genre de tumeur ?
Citer
Page : 1  2  3  4 
Réagir à cet article

Pour réagir à cet article merci de vous identifier

S'abonner à la newsletter
Allodocteurs.fr

Liens non sponsorisés
Allodocteurs.fr : un site d’information médicale, sur lequel vous retrouverez toute votre santé en vidéo, expliquée par des docteurs en médecine et professionnels de santé.
Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).