Stress et maux de ventre : le cerveau influence-t-il l'intestin ?

RECHERCHE - Nous avons tous déjà eu des maux de ventre à l'idée de passer un examen, ou d'animer une réunion devant une assemblée pleine à craquer... Mais quel est le lien qui existe entre le stress et le mal de ventre ? Comment agit le cerveau sur l'intestin ? C'est ce qu'ont cherché à comprendre des chercheurs de l'Inra, l'Institut national de la recherche agronomique.

Rédigé le

Stress et maux de ventre : le cerveau influence-t-il l'intestin ?

Pénétrer au cœur de l'intestin pour en connaître les moindres recoins, en comprendre les mécanismes… Depuis des années, un laboratoire à Toulouse travaille sur cet organe extraordinaire, qui contrairement à ce que l'on croit ne sert pas qu'à digérer nos aliments.

On sait déjà que l'intestin communique avec notre cerveau. Mais l'inverse est-il vrai ? Le cerveau influence-t-il l'intestin ? La réponse est affirmative, le cerveau influence l'intestin. C'est par exemple vrai avec le stress responsable du mal de ventre. Pour le prouver, les chercheurs ont soumis un rat à une situation de stress.

Les chercheurs ont ensuite dû analyser si le stress a eu des conséquences sur l'intestin du rat. Un intestin normal est une sorte de barrière légèrement perméable, il est recouvert de cellules épithéliales faiblement espacées qui vont filtrer les bonnes et les mauvaises choses. Le stress peut-il modifier ce mécanisme ? Pour le savoir, un morceau d'intestin de rat a été prélevé puis placé entre deux lamelles, elles-mêmes déposées dans des chambres de Ussing.

Les résultats sont sans appel. Le stress induit un écartement des cellules épithéliales laissant passer les molécules. Ces molécules vont activer les neurones qui envoient le message de douleur au cerveau. Cela se confirme en gonflant un ballonnet dans le côlon d'un rat et en branchant des électrodes sur son abdomen. Plus le rat a mal, plus il contracte son abdomen. On comprend donc bien qu'une situation de stress provoque des contractions et de la douleur.

Cela va même plus loin. L'équipe de chercheurs a montré qu'un stress ancien dans l'enfance pouvait entraîner des maux de ventre des années plus tard. En éloignant des bébés rats de leur mère et en analysant leur intestin douze semaines plus tard, les chercheurs ont remarqué une modification de l'anatomie de leur intestin.

À travers ces recherches, on voit que cerveau et intestin sont indissociables quand il s'agit de stress. Le stress dans le cerveau provoque des douleurs de ventre qui elles-mêmes ravivent le stress. À l'heure actuelle, un moyen serait susceptible de stopper ce cercle vicieux : une bactérie anti-stress découverte dans le laboratoire toulousain et qui pourrait un jour être utilisée sous forme de complément alimentaire.

En savoir plus

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24