Sommeil : le bruit, ennemi n°1 des Français

Le bruit perturbe le sommeil des Français. Les bouchons d'oreilles peuvent s'assurer un avenir tranquille. Une personne sur deux est en effet gênée par le bruit environnant au moment de s'endormir et pour 60% des personnes interrogées, il est aussi un facteur de réveil au cours de la nuit. Ce sont les résultats d'une enquête réalisée à l'occasion de la Journée du sommeil du 22 mars 2013.

Rédigé le

Sommeil : le bruit, ennemi n°1 des Français
Sommeil : le bruit, ennemi n°1 des Français

Les Français ne passent décidément pas des nuits sereines : 52% d'entres eux sont gênés par le bruit au moment de l'endormissement et 60% le considèrent comme le premier facteur de réveil au cours de la nuit, selon une enquête de l'Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV)/MGEN*. La lumière et la température de la chambre apparaissent également comme des perturbateurs majeurs.

Le bruit

Dans la grande majorité des cas, soit 92%, le bruit qui dérange provient de l'extérieur, émis pour l'essentiel par les transports (61%), voitures en tête.

"Le bruit entraîne une fragmentation du sommeil qui diminue sa qualité et son effet récupérateur", selon le Dr Joëlle Adrien, présidente du comité scientifique de l'INSV. 

L'enquête montre également des habitudes peu propices à un sommeil de qualité : 21% des personnes interrogées déclarent, par exemple, dormir avec un animal de compagnie qui les réveille souvent. Et 42% des Français adultes dorment avec leur téléphone portable allumé, au risque d'être réveillés par un appel.

La lumière

42% des Français se disent dérangés par la lumière. Par celle qui vient de l'extérieur (24% des personnes interrogées se disent exposées à l'éclairage public dans leur chambre), mais aussi par la lumière de nos appareils électroniques, présents dans trois chambres sur quatre, et écrans de téléphones portables laissés allumés.

Et des nuits trop courtes

Selon cette même enquête, 30% des Français dorment moins de 6 heures par nuit. Ce qui n'est pas suffisant pour que l'organisme récupère.

Le bruit, la lumière, le manque de sommeil... A long terme, on devient plus irritable, sans compter qu'un manque chronique de sommeil et/ou un sommeil régulièrement perturbé nuit à la santé, en augmentant le risque d'obésité, de diabète de type 2, de maladies cardiovasculaires, d'accidents, de troubles anxieux et dépressifs.

*L'enquête a été réalisée du 4 au 14 décembre 2012 par le département Santé d'Opinionway auprès d'un échantillon représentatif de 1.008 personnes âgées de 18 ans et plus (méthode des quotas).

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Et aussi :

  • Institut national du sommeil et de la vigilance
    Pour la 13e édition de la Journée du sommeil, organisée le 22 mars 2013, sur le thème "Sommeil et Environnement", une soixantaine de centres du sommeil ou structures spécialisées ouvrent leurs portes dans 40 villes.

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24