Sel caché : enfants et adolescents ne sont pas épargnés

Au Royaume-Uni, un apport maximum de 6 grammes de sel par jour est aujourd’hui recommandé pour les adolescents. Mais selon une étude publiée le 10 mars 2014, dans la revue Hypertension, cet "apport journalier recommandé" est très largement dépassé.

Rédigé le

Sel caché : enfants et adolescents ne sont pas épargnés
Sel caché : enfants et adolescents ne sont pas épargnés

L'équipe du professeur MacGregor a enrôlé 340 enfants âgés de 5 à 17 ans résidant dans le sud de Londres (plus précisément, trois groupes de 5-6 ans, 8-9 ans et 13-17 ans), pour un suivi de 24 heures.

Cinq grammes par jour : c'est la dose de sel quotidienne "idéale" selon l'Organisation mondiale de la santé. Mais dans de nombreux pays industrialisés, la consommation est bien supérieure. En France, en moyenne, les hommes adultes consomment quotidiennement 8,7 grammes de sel, et les femmes 6,7 grammes.

Une trop forte consommation de sel durant l’enfance est corrélée à un risque accru de souffrir d’hypertension artérielle et de différentes pathologies cardiovasculaires à l'âge adulte.

Inutile de cadenasser la salière… (cc-by-sa Dubravko Sorić)

Sur cet intervalle de temps, la composition de leurs repas et encas était scrupuleusement recensée, et leurs urines collectées afin d’y relever le taux de sodium.

Chez le premier et le second sous-groupe d'enfants, le taux moyen de sel avoisinait les pas 3,7 g et les 4,7 g, respectivement. En revanche, pour le groupe des adolescents, ce taux moyen était compris entre 6,9 et 8,2 grammes…

"66% pour cent des 5-6 ans, 73% des autres groupes, sont au dessus des apports journaliers maximums recommandés [pour chaque classe d'âge au Royaume-Uni]", s'inquiètent les auteurs de l'étude.

Inutile de cadenasser la salière…

La composition des menus dûment recensés par les parents des enfants a permis aux chercheurs d’identifier la provenance de ce sel...

"Les sources principales […] sont les céréales et les produits à base de céréales (36%, dont 15% pour le seul pain), les produits à base de viande (19%), le lait et les produits laitiers (11%)", observent les chercheurs. "Cette étude démontre que la consommation de sel chez les enfants" (au moins dans le sud de Londres, notent-ils en toute rigueur) "est élevé, la plupart du sel provenant des aliments transformés."

En attendant que les industriels acceptent de réduire la teneur en sel de ces produits, les parents doivent aider enfants et adolescents à diminuer ces apports "cachés".

L'exemple d'une tartine de pain

Le "sel caché" (qui représente entre 80% à 90% du sel que nous ingérons chaque jour) peut se trouver dans des aliments sucrés ou neutres de goût. Sur une journée, vous pouvez, vous aussi, essayer de noter la composition des repas et des en-cas des membres de votre famille... puis vous référer aux informations nutritionnelles rapportées sur le côté de la plupart des contenants alimentaires.

Le poids d'une baguette est compris entre 200 à 250 grammes. En France, la teneur en sel du pain avoisine, en moyenne, les 19 grammes par kilo de matière cuite. Une tartine réalisée à partir d'un quart de baguette, avant même d'être couverte de beurre, contient donc entre 0,95 et 1,20 gramme de sel. Soit déjà un sixième des apports journaliers recommandés en sel pour un adolescent (un dixième pour un adulte) !

Il ne s'agit là que d'un exemple : 100 grammes de corn flakes contiennent 1,8 grammes de sel !

Et vous, que donne votre enquête ? Quel produit au cœur de votre alimentation quotidienne cache le plus de sel ?

 

Source : Salt Intake of Children and Adolescents in South London. Consumption Levels and Dietary Sources.N.M. Marrero, F.J. He, P. Whincup, G.A. MacGregor Hypertension, 10 mars 2014, doi:10.1161/​HYPERTENSIONAHA.113.02264

VOIR AUSSI :

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24