Mis à jour le 31 juillet 2014 à 11h24
Mon compte

  >     >  Radiothérapie : de bons ou de mauvais rayons ?

Radiothérapie : de bons ou de mauvais rayons ?

Par La rédaction d'Allodocteurs.fr
rédigé le 8 février 2010, mis à jour le 7 juillet 2014

La radiothérapie est une technique médicale utilisée pour lutter contre le cancer. Cette méthode consiste à détruire les cellules cancéreuses par rayonnement. Comment ça marche ? Existe-t-il un risque pour la santé de se faire soigner par des rayons ?

Sommaire

 

Qu'est-ce que la radiothérapie ?


La radiothérapie expliquée par Michel Cymes et Marina Carrère d'Encausse

La radiothérapie est un des principaux traitements du cancer. Selon l'Institut national du cancer, chaque année, près de 200 000 Français en bénéficient, seule ou en complément d'une chimiothérapie ou d'une chirurgie.

Chaque cellule de l'organisme a une durée de vie limitée. Elles se renouvellent grâce à un mécanisme de division cellulaire. Un cancer apparaît lorsque ce mécanisme se dérègle. Les cellules se mettent alors à se multiplier de façon anarchique pour former une masse qui augmente de taille, c'est la tumeur. Le principe de la radiothérapie consiste à détruire les cellules cancéreuses en les irradiant, c'est-à-dire en les exposant à des radiations qui vont altérer le cœur des cellules malades, autrement dit attaquer leur matériel génétique. L'ADN subit alors des transformations qui rendront la cellule incapable de se reproduire, la multiplication anarchique est bloquée.

Dans la radiothérapie "conventionnelle", la source des rayons provient de l'extérieur du corps alors que dans la curiethérapie, la source radioactive est placée à l'intérieur de l'organisme.

Quelle que soit la méthode utilisée, le rayonnement dépose tout au long de son trajet de l'énergie. Il est donc possible que des cellules saines soient touchées, et c'est ce qui provoque le plus souvent les effets secondaires. On retrouve le plus souvent, des rougeurs de la peau, voire des brûlures, de la fatigue, des troubles digestifs… Même si les nouveaux traitements sont de plus en plus précis.

Aujourd'hui, il existe une dizaine de technique de radiothérapie : de la tomothérapie aux systèmes robotisés comme le cyberKnife. Le choix de la technique dépend de la position de la tumeur dans le corps et du type de cancer. En général sans douleurs, les séances durent de 2 à 3 minutes. Elles ne sont toutefois pas dénuées d'effets secondaires comme les brûlures.



Si la radiothérapie est une arme très efficace contre le cancer, les incidents d'Epinal (5 500 patients ont été surirradiés de 1987 à 2006 au centre hospitalier d'Epinal), et de Toulouse (145 patients traités par "micro-faisceaux", victimes de surexposition lors d'un traitement par radiothérapieont au CHU de Toulouse-Rangueil) ont marqué à jamais les esprits.

Des cas particuliers certes, mais des cas dramatiques qui ont suscité une inquiétude de la part des patients. La radiothérapie a eu son lot de catastrophes. Depuis, qu'est ce qui a changé ?

 


Exemple d'une séance de radiothérapie


Illustration dans un centre privé de cancérologie d'une séance de radiothérapie

Avant de commencer une radiothérapie, il faut effectuer un scanner qui va permettre de repérer précisemment la zone à traiter et les organes à protéger. Il servira de référence tout au long du traitement et c'est sur cette imagerie que les techniciens et les médecins vont planifier le traitement, c'est-à-dire qu'il vont déterminer le nombre de séances, le nombre de faisceaux d'irradiation ainsi que la dose quotidienne du traitement. Un travail compliqué mais indispensable pour être le plus efficace possible tout en protégeant la santé du patient.

Comment se déroule ensuite une séance de radiothérapie ? Quelles sont les mesures de sécurité ? Comment les rayons agissent-ils sur la zone malade à traiter ? Qu'est-ce que la dosimétrie ?


Radiothérapie : la surveillance clinique des patients


Les visites de contrôle chez le radiothérapeute permettent de surveiller l'apparition d'éventuels effets secondaires.

Au cours du traitement de radiothérapie, il existe ce qu'on appelle des consultations de contrôle, qui permettent de vérifier si des effets secondaires sont apparus.


Epargner les tissus sains


Radiothérapie : de bons ou de mauvais rayons ?

Lors d'une séance de radiothérapie, les rayons irradiants transportent de l'énergie sur tout leur chemin jusqu'à la tumeur. Ce faisant, ils endommagent des cellules saines sur leur passage. Pour éviter au maximum les effets secondaires, le personnel médical doit chercher le meilleur chemin pour atteindre la tumeur tout en préservant les tissus sains.

 


En savoir plus sur la radiothérapie


Sur Allodocteurs.fr

Articles, tchats et vidéos :

Questions/réponses :

Ailleurs sur le web 


Mots clés


Vos commentaires
isaflo
suivit 30 séances en 2012 suite à 1 cancer des glandes salivaires (cou et lèvre inférieure droite) brulée au bout de 3 séances alors qu'on me parlait de 15 à 3 semaines avant de ressentir les effets secondaires!!! au bout de 8 jours mucite;impossible de boire ou de manger !!j'ai perdue 30kg et j'ai due être hospitalisée en urgence le soir de ma dernière séance !!! le suivit a été lamentable on s'est décidé à me mettre de la vaseline et du rouge à ma 29ème séance!!!!!!!!!!!!! cela fait 2 ans maintenant et je n'ai toujours pas de salive!! on m'a retirée toutes mes dents en juin dernier car abimées par les rayons!!! j'étais ce matin même au centre de la douleur où enfin on va s'occuper de moi et de mes douleurs infernales depuis 2 ans!!!!!!!!!!!!!!
Citer
Dr Tourmente - Allodocteurs.fr
Modérateur
@zine english : ce sont deux techniques différentes de radiothérapie. Le cobalt est utilisé comme source, les accélérateurs linéaires remplacent de plus en plus les appareils de télé-cobalts (source : faculté de médecine Pierre et Marie Curie).
Citer
zine english
C quoi la différence entre un cobalt et un accélérateur. On m'a irradié avec un cobalt pour un carcinome canalaire au sein droit
Citer
jalude
bjr je repond à la personne qui a laissé un message au sujet d'un staphylocoque : moi-même j'en ai attrapé 1 en me rendant à l'hopital en visite j'ai rencontré un guérisseur coupeur de feu : le résultat s'est fait sentir mais pas guéri complètement - mais ds TOP SANTE de juillet ou âout 2012 -j'ai suivi le conseil du Pr D. AU CHU DE LIMOGES ET QUI SOIGNENT SES PATIENTS avec du miel de thym (de préférence bio) le mien n'etait pas bio mais le résultat a été formidable - j'ai commencé 1 soir , je n'ai pas eu besoin de me lever la nuit à cause ds brûlures, et croyez-moi au bout d'une semaine mon cou etait revenu a peu près normal (plus de rougeurs)le seul inconvénient s'est bien entendu -on colle un peu- bonne chance - cocline
Citer
mariastella
Bonjour, Je confirme le témoignage de rosarti , j,ai eu aussi un cancer avec ablation de mon sein j'ai été brûlé sur une grande partie du torax 40 séances de rayons ,beaucoup de souffrance!! Les résultats sont désastreux ,Il m'a fallu attendre plus de 2 ans pour avoir une reconstruction par grand dorsal seule technique qui me convenait car ma peau était insuffisante . Des douleurs que je ressent encore aujourd'hui.... . Mr les docteurs prenez le temps de parler à vos patientes ! Les douleurs que nous endurons chaque jours et paliers par des soins vraiment appropriés .
Citer
rosarti
ce medecin affirme qu'il n'y a plus de risque de brulure de la peau par radiotherapie, je peux vous envoyer les photos de la partie de mon corps irradié pour un cancer du sein, et les brulures qui en ont suivi
j'ai pris des photos tout au long de mon cancer, avant, apres, pendant,
cancer detecté en avril 2010
8 seances de chimiotherapie, ablation du sein et de la chaine ganglionnaire, 22 seances de rayon.....fini le 14 JANVIER 2011
Citer
attention83
Très bon sujet explicatif !
Citer
Réagir à cet article

Pour réagir à cet article merci de vous identifier

S'abonner à la newsletter
Allodocteurs.fr

Liens non sponsorisés
Allodocteurs.fr : un site d’information médicale, sur lequel vous retrouverez toute votre santé en vidéo, expliquée par des docteurs en médecine et professionnels de santé.
Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).