Plus long serait le massage, plus grandes seraient les chances de survie

Prolonger le temps des massages cardiaques lors des tentatives de réanimation en hôpital permettrait de sauver plus de vies, c'est ce que révèle une étude américaine, publiée le mercredi 5 septembre 2012, dans la revue médicale The Lancet.

Rédigé le

Plus long serait le massage, plus grandes seraient les chances de survie
Plus long serait le massage, plus grandes seraient les chances de survie

Cela paraît être une évidence, et pourtant dans la réalité il en va tout autrement. Les victimes d'arrêt cardiaque ont plus de chances de survie dans les établissements pratiquant des massages cardiaques prolongés. L'étude américaine s'est penchée sur plus de 64 000 cas de réanimation dans 435 hôpitaux américains, en classant ces derniers selon le temps moyen des tentatives de réanimation.

Résultat : 16,2 % des patients ayant bénéficié d'un massage cardiaque de 25 minutes sont sortis de l'hôpital entièrement rétablis. Ce taux chute à 14,5 % dans les établissements pratiquant des réanimations plus courtes (environ 16 minutes).

Jerry Nolan et Jasmeet Soar, deux spécialistes britanniques, expliquent que "les recommandations sur la durée de la tentative sont (…) souvent soumises à l'appréciation subjective des équipes." Ce que confirme le Dr Dan Benhamou, président de la Société française d'anesthésie et de réanimation : "Un réanimateur sera plus actif sur un patient plus jeune dont on sait que le pronostic de récupération est meilleur et la réanimation sera prolongée."

Et c'est justement ce que déplore l'étude. Les cardiologues ont trop souvent tendance à associer une réanimation courte à une issue positive. Le Dr Dan Benhamou concède que si ces résultats se confirment, il faudra peut-être "remettre en cause l'attitude habituelle de ranimer peu longtemps quand cela semble sans espoir".

En réanimation, chaque minute compte

Chaque année, en France, 50 000 personnes meurent d'un arrêt cardiaque, et le taux de survie est de 2 à 3 %. Or chaque minute de gagnée augmente les chances de survie de 10 %. Les premiers gestes de secours, dont le massage cardiaque, sont donc essentiels à la survie du patient. Quatre victimes sur cinq qui survivent ont pu bénéficier de ces premiers secours, rappelle la Fédération française de cardiologie.

Le 10 septembre 2012, la Croix-Rouge et l'association Croissant Rouge organisent la Journée mondiale des premiers secours. Un événement qui a lieu depuis 12 ans chaque deuxième samedi de septembre. En France, moins de 20 % des témoins d'arrêts cardiaques sont capables de procurer les premiers gestes de secours.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24