Nouvelle réglementation à venir pour les cabines de bronzage

Les associations anti-cancer se sont élevées contre les publicités de maillots de bains de la chaîne de magasins suédoise H&M, sur lesquelles les mannequins y arborent un bronzage très appuyé. Leur principale crainte : que les affiches incitent les gens à s'exposer aux UV pour correspondre au standard décrit par la publicité.

Rédigé le

Nouvelle réglementation à venir pour les cabines de bronzage
Nouvelle réglementation à venir pour les cabines de bronzage

"Ces femmes en bikini extrêmement bronzées confirment un idéal de beauté dangereux pour la santé", a déclaré le Fonds Cancer suédois à l'origine de cette polémique. On le sait depuis longtemps, l'exposition intense aux UV, qu'ils proviennent du soleil ou des cabines de bronzage, est l'un des facteurs les plus important dans la survenue du cancer de la peau.

Cette affaire met en lumière la nécessité de réglementer les accès aux cabines de bronzage. En France, un nouveau décret, déposé par le précédent gouvernement, devrait bientôt s'appliquer. Il vise à interdire les offres promotionnelles pour des séances de bronzage et à plafonner la puissance des lampes à bronzer. Ces mesures ont pour objet de diminuer les risques de cancer de la peau liés à l'exposition aux UV en cabine. "Tout sera fait pour que le décret s'applique", indique la Direction générale de la santé.

Selon les propos reccueillis par Le Parisien, dans son édition du 14 mai 2012, "il ne faut pas tolérer ces autorisations de forfaits illimités car ils mettent la santé en danger. Pour certaines personnes, les roux, les gens à la peau claire, les UV sont à proscrire. Il n'y a pas de bronzage artificiel qui soit plus responsable qu'un autre", précise le Dr Claudine Blanchet-Bardon, vice-présidente du Syndicat national des dermatologues et organisatrice de la Journée nationale de dépistage des cancers de la peau.

La Commission de sécurité des consommateurs s'est réunie vendredi 11 mai 2012 et a établi les normes d'un "bronzage responsable" : "On va améliorer l'information donnée aux utilisateurs et définir le standard de conseils qui sera la référence dans les centres sérieux. Cela évitera les pratiques douteuses que l'on voyait fleurir", a indiqué Hervé Corlay vice-président du Syndicat national des professionnels du bronzage en cabine (SNPBC).

Les centres de bronzage pourront alors obtenir un label "centre agréé". Pour cela ils devront développer la prévention et avertir leurs clients qu'il faut s'exposer aux UV de façon modérée. Des fascicules d'information "Diagnostic solaire" seront mis à disposition des clients pour que chacun puisse savoir s'il peut faire des UV et à quelle fréquence il convient de consulter un dermatologue.

Ces nouvelles normes concernent un nombre important de professionnels du bronzage. En France, on compte 15 500 cabines UV.

En savoir plus

 

 

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24