Naevi géants : des grains de beauté imposants

Ils recouvrent parfois plus de 80 % du corps et leur taille est supérieure à plus de 20 cm de diamètre. On appelle ces grains de beauté, pas comme les autres, des naevus ou naevi géants. Pour traiter cette affection spectaculaire, la chirurgie est aujourd'hui le seul recours.

Rédigé le , mis à jour le

Naevi géants : des grains de beauté imposants
Naevi géants : des grains de beauté imposants
Sommaire

Des précisions sur le naevus géant

doss_naevus_intro_170512.flv
Marina Carrère d’Encausse et Michel Cymes expliquent le naevus géant.

Vous connaissez certainement les naevus, plus connus sous le nom de grains de beauté. Ces amas de cellules mélanocytaires sont présents en plus ou moins grande quantité sur le corps. En général de petite taille, ils peuvent parfois recouvrir de grandes surfaces, de 20 à 80 % du corps : on parle alors de naevus géant.

Les lésions sont impressionnantes et souvent indécelables à l'échographie. Il s'agit d'amas de cellules pigmentées, dont la couleur peut varier du brun pâle au bleu noir, et qui se couvrent parfois de poils. Les taches peuvent se localiser sur le visage ou les membres, jusqu'à recouvrir parfois l'intégralité du dos ou d'une jambe.

Des naevus congénitaux. Ils apparaissent dès la naissance, mais ils ne sont pas héréditaires. En France, ils toucheraient une naissance sur 1 000 à 20 000 selon l'association Naevi.





Un recours : la chirurgie reconstructrice

doss_naevus_operation_170512.flv
Attention images de chirurgie. Léa a 13 ans et s'apprête à subir une opération de son naevus géant.

Les conséquences psychologiques peuvent être graves pour l'enfant, qui doit affronter le regard des autres. Mais le risque principal des naevus est d'ordre médical.

Risque de mélanome.
Les naevus peuvent facilement se transformer en cancer de la peau. Faute de médicaments, la seule solution reste la chirurgie reconstructrice.

Un petit ballon sous la peau. Quand le naevus est situé sur le crâne ou dans le dos, l'une des techniques consiste à accroître la surface de peau saine pour recouvrir la peau malade qui sera enlevée. Il s'agit de la technique des ballonnets gonflables, qui a révolutionné la chirurgie des naevus. L'implant est d'abord introduit sous la peau, sous anesthésie générale. Progressivement, le ballon est rempli avec du sérum physiologique, ce qui fait que la peau est étirée. Le jour de l'opération, il faut enlever ce ballonnet. Le surplus de peau sera alors utilisé pour recouvrir le naevus.

Des interventions multiples. Plusieurs actes chirurgicaux sont nécessaires pour retirer le naevus dans son intégralité. Des opérations qui laissent cependant de nombreuses cicatrices avec lesquelles il faudra apprendre à vivre.

Un long combat

doss_naevus_temoin_170512.flv
Lola vient en consultation pour vérifier que tout va bien, un an après la dernière intervention.

Lorsque le naevus est situé sur le bras, le chirurgien peut avoir recours à la technique, plus rare, du lambeau. Les lambeaux sont des unités de peau qui vont permettre de fermer la plaie formée par l'excision du naevus. Ces lambeaux peuvent être prélevés à côté du naevus ou à un autre endroit du corps.

Dans le cas de naevus très étendus, d'autres interventions peuvent être nécessaires pour atténuer les cicatrices.

Associations du naevus géant congénital