Modéliser les épidémies animales pour mieux les surveiller

Une modélisation numérique à grande échelle permettant de créer des scénarios de propagation d'épidémies touchant les bovins a été présentée par une équipe franco-italienne de chercheurs du CNRS et de l'Inserm. Ce modèle, publié le 22 juin 2012 sur le site internet du Journal of the Royal Society Interface, pourrait devenir un outil efficace de surveillance pour les autorités sanitaires.

Rédigé le

Modéliser les épidémies animales pour mieux les surveiller
Modéliser les épidémies animales pour mieux les surveiller

Les animaux d'élevage sont constamment transportés sur de longues distances pour les besoins de l'industrie agro-alimentaire. Or ces déplacements ont la capacité de favoriser la propagation de maladies comme la fièvre aphteuse ou encore la peste porcine. Outre les pertes financières que cela peut entraîner pour les exploitants, la santé humaine peut parfois être mise en danger comme récemment avec la grippe H1N1 ou avec la grippe aviaire. Actuellement, les outils d'observation sont basés sur un réseau figé, et cela peut conduire à la mise en place de réactions inadaptées.

La modélisation présentée par les chercheurs est basée sur une approche dynamique a pour but de répertorier les mouvements de bétail afin de retracer l'origine et le parcours d'un agent pathogène en cas d'épidémie. Pour mettre au point cette cartographie, ils ont utilisé le registre de déplacement de 5 millions de bovins au long de l'année 2007, en Italie. Ce modèle prend en compte les fluctuations de transport d'animaux d'un jour sur l'autre et d'une semaine sur l'autre, ainsi des stratégies de prévention et de surveillance peuvent être plus facilement mises en place.

Cela pourrait donc permettre de prévoir comment une maladie survenue dans n'importe quelle ferme se propagerait par la route à travers tout un pays, et d'identifier les fermes à surveiller lorsqu'une épidémie se déclenche, ou lorsque l'on soupçonne qu'une épidémie est en cours. Lors d'une crise, le chemin parcouru par l'infection et son origine seraient plus facilement identifiés.

Pour le moment, les chercheurs souhaitent étendre leur modélisation à l'ensemble de l'Europe pour en tester la fiabilité. Et à terme, leur travail pourrait conduire à la création d'un outil facile à utiliser et réactif à destination des autorités sanitaires européennes.

Source : "Optimizing surveillance for livestock disease spreading through animal movements", Journal of the Royal Society Interface, le 22 juin 2012. Doi: 10.1098/​rsif.2012.0289

En savoir plus

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24