Mieux gérer le travail en horaires décalés

Comment bien dormir lorsque votre rythme de sommeil est perturbé par vos horaires de travail ? En France, huit millions de salariés ont des horaires atypiques : ils commencent avant 6 h du matin ou après 21 h. Beaucoup d'entre eux ont du mal à dormir la journée, ou à s'imposer une sieste avant de prendre leur poste de nuit. C'est par exemple le cas dans les EHPAD.

Rédigé le , mis à jour le

Mieux gérer le travail en horaires décalés

Les EHPAD sont les établissements hospitaliers pour adultes dépendants. Dans ces maisons de retraite, des aides soignantes se relayent toute la nuit pour veiller sur les pensionnaires. Résultat : beaucoup d'entre eux souffrent de troubles du sommeil. Pour les aider, il existe des stages pour réapprendre à dormir correctement.

"Lorsqu'on travaille la nuit, on a l'impression que l'on a la journée devant nous et c'est très intéressant de pouvoir en profiter. Mais il faut faire attention à la 'double journée', c'est-à-dire qu'on travaille la nuit, on dort très peu pour profiter de la journée", explique Anthony Dubroc, coach spécialisé dans les troubles du sommeil. Et ces doubles journées ne sont pas sans risques : manque de concentration, fatigue, irritabilité… Des carences dues au sommeil et qui peuvent se répercuter directement sur le bien-être des résidents de ces établissements.

En moyenne, le corps a besoin de sept à huit heures de sommeil chaque jour pour pouvoir récupérer. Sous ce seuil, notre dette de sommeil s'accumule sans forcément que l'on s'en rende compte. Travailler de nuit ne veut donc pas dire sacrifier son sommeil.

Pour les aides soignantes, des astuces simples existent pour trouver un repos réparateur : "Il faut avoir un bon environnement de sommeil pour ne pas être réveillé. Le monde autour de nous se réveille donc il faut se protéger du bruit, de la lumière de la chaleur. Il est compliqué après avoir travaillé de se coucher tout de suite. Les personnes travaillant la journée ont toujours quelques heures de décompression qui nous permettent de nous endormir rapidement. Mais les personnes qui travaillent la nuit doivent faire une petite pause détente, des exercices de relaxation, de respiration qui vont permettre de diminuer son intensité cérébrale pour favoriser l'endormissement", conseille Anthony Dubroc.

Le matin, à la fin du service, le retour à la maison est la période la plus critique car l'attention décline rapidement. Les accidents de la route entre le lieu de travail et le domicile constituent un risque majeur pour les travailleurs de nuit. Ils seraient deux à trois fois plus fréquents que pour les salariés qui exercent la journée.

VOIR AUSSI

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24