Fermer [X]
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. Vous pouvez néanmoins refuser l'utilisation des cookies, en cliquant ici
Mis à jour le 16 septembre 2014 à 23h29
Mon compte

  >     >  Maladie d'Osgood-Schlatter : grandir, ça peut faire mal !

Maladie d'Osgood-Schlatter : grandir, ça peut faire mal !

Par La rédaction d'Allodocteurs.fr
rédigé le 30 novembre 2011, mis à jour le 5 janvier 2012

Nombreux sont les adolescents qui se plaignent de douleurs dans les genoux. Et si on a parfois tendance à penser que c'est de la comédie, ce n’est pourtant pas le cas… Ces douleurs sont bien réelles et peuvent être causées par la croissance.

Sommaire

 

Qu'est-ce que la maladie d'Osgood-Schlatter ?


Marina Carrère d’Encausse et Michel Cymes expliquent la maladie d'Osgood-Schlatter.

La maladie d'Osgood-Schlatter est une pathologie qui touche l'articulation du genou, et qui apparaît surtout chez de jeunes sportifs entre 8 et 14 ans en plein pic de croissance. Elle est décrite pour la première fois en 1903 par deux auteurs, l'un Anglo-Saxon Osgood, l'autre Allemand Schlatter, d'où son nom.

L'articulation du genou rassemble l'os de la cuisse : le fémur, aux deux os de la jambe : le tibia et le péroné. À ce trio, s'associe un autre petit os : la rotule. Entre les surfaces articulaires, existe une sorte de coussinet : le ménisque qui va combler le vide et permettre d'amortir les chocs. Les différents os de cette articulation sont maintenus par des attaches fibreuses : les ligaments croisés et les ligaments latéraux.

La rotule, quant à elle, est maintenue, en haut, par le tendon du muscle quadriceps qui se prolonge, en bas, par le tendon rotulien. C'est exactement à ce niveau que prend naissance la douleur décrite dans la maladie d'Osgood-Schlatter.

À l'endroit même où s'attache le tendon rotulien, sur une petite tubérosité (bosse) à l'avant du tibia (apophyse-tubérosité tibiale antérieure). Des douleurs qui diffusent, à partir de cette zone, vers la rotule ou vers le tibia. Cette souffrance est en réalité due au cartilage de croissance.

 


Osgood-Schlatter : les jeunes sportifs particulièrement exposés


Théodore présente un cas typique d’Osgood-Schlatter.

Lors d'une pratique sportive intensive, le cartilage de croissance est soumis, de façon répétée, à des microtraumatismes, ce qui provoque une inflammation locale douloureuse et des problèmes d'ossification.

Lorsque les douleurs persistent malgré la diminution ou l'arrêt du sport, les médecins proposent une immobilisation de trois à quatre semaines, en plâtrant le genou. Mais cela reste assez rare.


Osgood-Schlatter : le recours à la chirurgie


Le but de l'opération est d'enlever les fragments de calcification mobiles situés dans l'articulation.

La chirurgie est exceptionnelle dans le cadre de cette pathologie. Les chirurgiens doivent opérer pour retirer l'ossification seulement si un traumatisme a entraîné un déplacement des fragments osseux dans le genou. Cela peut parfois survenir des années plus tard, à l'âge adulte.

 


Quelques petits conseils pratiques


Si votre enfant se plaint de douleurs dans le genou, ne les négligez pas et emmenez le consulter un médecin, qui pourra en déterminer la cause.

Ne vous inquiétez pas non plus, si c'est une pathologie d'Osgood-Schlatter, ce n'est pas une maladie grave, elle n'entraîne pas de complications dans la très grande majorité des cas, et les douleurs finissent toujours par disparaître.

Le premier traitement est le repos, mais si on reprend le sport trop tôt et pas de manière progressive, les douleurs peuvent récidiver et cela risque donc d'être beaucoup plus long à guérir !

 

 

 

 








Mots clés


Réagir à cet article

Pour réagir à cet article merci de vous identifier

S'abonner à la newsletter
Allodocteurs.fr

Liens non sponsorisés
Allodocteurs.fr : un site d’information médicale, sur lequel vous retrouverez toute votre santé en vidéo, expliquée par des docteurs en médecine et professionnels de santé.
Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).