Lymphœdème du bras après un cancer du sein : quelle prise en charge ?

On parle peu du lymphoedème du bras et de la difficulté de vivre avec après un cancer du sein. On se sent si seule, les médecins s'y intéressent si peu.

Rédigé le , mis à jour le

Lymphœdème du bras après un cancer du sein : quelle prise en charge ?

Les réponses avec le Dr Suzette Delaloge, oncologue, et le Dr Sarah Dauchy, psychiatre :

"Le lymphoedème est un vrai problème, de moins en moins fréquent car on fait moins de curage mais il concerne à peu près 8% des femmes à long terme. C'est un vrai problème. Et malheureusement on le gère très mal. En cas de lymphoedème, il faut de la kinésithérapie permanente à vie, porter un manchon… Cela perturbe beaucoup la qualité de vie. On connaît un peu les facteurs de risque aujourd'hui qui sont en particulier le surpoids avec un gros envahissement ganglionnaire.

"On essaie de mieux prévenir chez ces personnes mais très peu de services sont spécialisés. En Île-de-France, un seul service de lymphologie existe à l'hôpital Cognacq-Jay, il est plus apte à aider les personnes concernées par un lymphoedème. Sinon c'est un peu plus difficile."

"Les médecins proposent moins de choses parce qu'ils ont moins d'armes, mais il ne faut pas que les patients arrêtent de se plaindre pour autant. C'est parce que les patients continueront à se plaindre de leur gros bras que l'on fera des progrès pour la réponse, notamment avec des traitements de kiné adaptés. La question est celle de la précocité des soins de kiné et la formation des kinésithérapeutes qui va permettre que les bons gestes soient faits."

En savoir plus sur le cancer du sein

Dossier :

Questions/réponses :

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24