Mis à jour le 24 avril 2014 à 9h49
Newsletter | Mon compte
Actualités

Le sperme des roux soumis à la loi du marché

Par La rédaction d'Allodocteurs.fr
rédigé le 21 septembre 2011, mis à jour le 21 septembre 2011

La plus grande banque de sperme du monde refuse à présent le sperme de donneurs roux. Trop peu de demande semble-t-il…

Le sperme des roux soumis à la loi du marché
Le sperme des roux soumis à la loi du marché

Encore une discrimination contre les roux ? La plus grande banque de sperme du monde, la Cryos International, a fermé ses portes aux donneurs roux. En dehors de l'Irlande, la demande serait trop faible par rapport à l'offre. Selon Ole Schou, directeur de l'entreprise, les stocks de donneurs roux sont pleins (140 000 doses de sperme).

"Je ne crois pas que l'on choisisse un roux, à moins que le partenaire - par exemple, l'homme stérile - ne soit roux ou que la femme célibataire ne préfère les roux. Et ces cas ne sont pas nombreux", a-t-il déclaré au journal danois Ekstra Bladet.

Actuellement les spermes les plus prisés seraient ceux de donneurs bruns aux yeux marron, donc plutôt de type méditerranéen. Le sperme de donneurs d'origine indienne serait également très recherché dans la mesure où l'Inde a interdit l'exportation de gamètes.

Source : "Sperm bank turns down redheads", par Richard Orange,
The Telegraph,
le 16 septembre 2011.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Ailleurs sur le web :


Le sperme des roux soumis à la loi du marché

Le sperme des roux soumis à la loi du marché

Le sperme des roux soumis à la loi du marché

Le sperme des roux soumis à la loi du marché

Le sperme des roux soumis à la loi du marché

Mots clés


Réagir à cet article

Pour réagir à cet article merci de vous identifier

Inscrivez-vous à la newsletter
Mon email

Liens non sponsorisés
Allodocteurs.fr : un site d’information médicale, sur lequel vous retrouverez toute votre santé en vidéo, expliquée par des docteurs en médecine et professionnels de santé.
Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).