Fermer [X]
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. Vous pouvez néanmoins refuser l'utilisation des cookies, en cliquant ici
Mis à jour le 31 octobre 2014 à 14h28
Mon compte

  >     >  Le sirop de maïs est-il mauvais pour la santé ?

Le sirop de maïs est-il mauvais pour la santé ?

Par La rédaction d'Allodocteurs.fr
rédigé le 26 septembre 2012, mis à jour le 26 septembre 2012

Le sirop de maïs est-il si mauvais ? Où en trouve-t-on ?

Le sirop de maïs est-il mauvais pour la santé ?

Le sirop de maïs est-il mauvais pour la santé ?

Les réponses avec Béatrice de Reynal, nutritionniste :

"Le sirop de maïs est fabriqué à partir du maïs qui contient de l'amidon. On réalise des hydrolyses et cela crée un sucre encore plus rapide que le sucre de table. Comme ce type de produit n'a pas une saveur très sucrée, on a tendance à le mettre partout. On le retrouve par exemple dans des aliments salés. Du coup on le consomme à notre insu. Or si on mange ce type de produit toute la journée, notre taux de sucre très rapide sera très élevé à la fin de la journée. Cela est très délétère pour le pancréas et provoque l'obésité. Il faut donc faire attention avec ce type de produit. Il faut lire les étiquettes."

En savoir plus

Dossier :

Questions/réponses :


Le sirop de maïs est-il mauvais pour la santé ?

Le sirop de maïs est-il mauvais pour la santé ?

Le sirop de maïs est-il mauvais pour la santé ?

Le sirop de maïs est-il mauvais pour la santé ?

Le sirop de maïs est-il mauvais pour la santé ?

Mots clés


Réagir à cet article

Pour réagir à cet article merci de vous identifier

S'abonner à la newsletter
Allodocteurs.fr

Liens non sponsorisés
Allodocteurs.fr : un site d’information médicale, sur lequel vous retrouverez toute votre santé en vidéo, expliquée par des docteurs en médecine et professionnels de santé.
Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).