La neurostimulation au secours de la migraine ?

La migraine se cache derrière la moitié de nos maux de tête. Pour lutter contre cette affection, un vieux principe refait surface : la neurostimulation du cerveau par des ondes électriques. Aux Etats-Unis, un "bandeau" de neurostimulation a été autorisé mi-mars 2014 par les autorités sanitaires, au vu de nouvelles études démontrant qu'un bénéfice réel (supérieur au simple effet placebo) existait, au moins à court terme, pour la prévention des migraines. Chez environ un patient sur sept, le dispositif permet en effet de diminuer significativement la fréquence des migraines et la quantité de médicaments consommés.

Rédigé le , mis à jour le

Reportage vidéo du 14 octobre 2012 : La neurostimulation au secours de la migraine ?

Depuis 20 ans, une nouvelle génération de médicaments contre la migraine est assez efficace (triptans), mais aujourd'hui, une vieille réponse à la migraine refait surface. Il s'agit d'un appareil, commercialisé sur Internet, qui ressemble à un serre-tête. Le principe est ancien : la neurostimulation du cerveau par des ondes électriques. Comment ce dispositif fonctionne-t-il ? Est-il vraiment efficace ?

Prévenir ou guérir ?

Le dispositif présenté dans le reportage semble avoir une réelle efficacité dans la prévention du développement des migraines. Quelques études semblent également suggérer que la neurostimulation pourrait soulager les crises. Malheureusement, la plupart de ces recherches possèdent plusieurs biais méthodologiques, et les conclusions en faveur d'un bénéfice réel sur la violence des crises sont jugées "provisoires" par les experts médicaux. Ces derniers notent que si le bénéfice venait à être confirmé, celui-ci semble n'exister qu'à court terme. Ils soulignent en revanche que les appareils de neurostimulation n'ont quasiment aucun effet secondaire. La question du rapport coût/bénéfice de ces appareils, pour le traitement des migraines, reste donc ouverte.

A l'occasion d'un reportage diffusé en octobre 2012 (ci-dessus), le professeur Dominique Valade notait qu'à l'effet placebo s'ajoutait bien un effet propre, léger mais notable, de la neurostimulation.

Un essai clinique belge particulièrement rigoureux, mené en 2013 sur 67 patients (environ la moitié utilisant un appareil factice, l'autre un appareil fonctionnel) a permis de constater un effet significatif du dispositif présenté dans le reportage (prise de médicaments moindre, fréquence des crises réduite). L'intensité des crises n'est en revanche pas influencée par la neurostimulation (voir encadré).

La migraine se différencie d'un simple mal de tête par sa durée, son intensité et ses symptômes parfois invalidants. Une crise de migraine débute souvent par une douleur localisée près d'un oeil ou ressentie d'un seul côté de la tête.

La douleur est pulsatile, c'est-à-dire qu'elle suit les battements du coeur, et s'amplifie avec les mouvements. Elle elle est aggravée par la lumière et le bruit, parfois les odeurs, et peut s’accompagner de nausées et de vomissements. C'est pourquoi certains migraineux, quand la crise arrive, ne peuvent faire autrement que de se mettre au repos total pendant quelques heures, allongés dans l'obscurité.

En savoir plus sur les migraines

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24