Fermer [X]
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. Vous pouvez néanmoins refuser l'utilisation des cookies, en cliquant ici
Mis à jour le 29 novembre 2014 à 9h26
Mon compte

  >     >  La goutte : une maladie en développement

La goutte : une maladie en développement

Par La rédaction d'Allodocteurs.fr
rédigé le 6 janvier 2009, mis à jour le 23 janvier 2014

La goutte est une maladie articulaire provoquée par un excès d'acide urique dans le sang, qui touche neuf fois sur dix les hommes. La première crise commence le plus souvent vers l'âge de 35 ans. Cette maladie, que l'on pensait disparue, est en fait en développement en Asie et en Afrique, comme en Europe. 

Sommaire

 

Qu'est-ce que la goutte ?


Marina Carrère d'Encausse et Michel Cymes expliquent la goutte.

La goutte est une maladie considérée comme un rhumatisme. Evoluant par crises et s'attaquant aux articulations, la goutte est très douloureuse à tel point que chez certaines personnes, les crises de goutte deviennent invalidantes.

Dans l'imaginaire collectif, la goutte est la maladie des personnes âgées. Mais elle peut aussi toucher les jeunes, les personnes en surpoids, car elle vient souvent d'un déséquilibre de l'alimentation. En Europe, la goutte touche 1 à 1,5% de la population majoritairement des hommes.

Une articulation est délimitée par la capsule articulaire. Les extrémités osseuses en contact sont recouvertes d'un cartilage. La cavité articulaire contient un liquide chargé de nourrir et lubrifier les surfaces articulaires : c'est la synovie.

Quand la quantité d'acide urique est trop importante dans le sang — c'est ce qu'on appelle l'hyperuricémie — il peut se déposer dans et autour de l'articulation sous forme de cristaux et provoquer une réaction inflammatoire : c'est la fameuse crise de goutte (qu'on appelle aussi la goutte aiguë). L'articulation devient brutalement chaude, rouge, enflée et extrêmement douloureuse. Typiquement, la goutte atteint le gros orteil mais il arrive que le doigt, le coude, le genou et la cheville soient touchés.

Sans traitement approprié, la goutte peut devenir chronique. Les dépôts d'acide urique forment alors des tuméfactions dures et jaunâtres, visibles sous la peau. On parle de tophus. Les tophi se localisent au niveau des articulations atteintes, mais aussi à des endroits plus surprenants comme le pavillon de l'oreille, les coudes ou encore les talons d'Achille, par exemple.


Les causes de la goutte


L'alimentation apporte de l'acide urique : c'est le cas des abats, gibiers, cervelles mais aussi des mayonnaises et corps gras, comme les fritures.

En général, l'acide urique est ensuite éliminé dans les urines, mais lorsqu'il est en quantité trop importante dans le sang, on parle d'hyperuricémie, ce qui permet le diagnostic de la goutte.

La goutte a souvent une origine familiale, génétique. L'obésité, le manque d'activité physique, l'alcoolisme et le type d'alimentation ont également un rôle dans la survenue des crises. Il n'est ainsi pas rare qu'elles se déclenchent après un repas bien arrosé, un petit traumatisme ou une fatigue.

Enfin, cette maladie peut être secondaire à une intoxication par le plomb, une leucémie, certains traitements par corticoïdes ou des brûlures étendues.


Les traitements de la goutte


La prise des traitements peut durer plusieurs mois voire plusieurs années. Suivre l’évolution de la guérison est donc essentiel.

Parfois, lorsque les crises perdurent, des cristaux d'acide urique peuvent former des masses blanches sous la peau, visibles à l'œil nu, ce sont les tophi (tophus au singulier).

La goutte peut également se manifester par des calculs rénaux dans 10 % à 30 % des cas. Elle est également à l'origine de maladies des reins, aboutissant à une insuffisance rénale ou une incapacité totale de fonctionnement des reins.

La goutte est une maladie qui se soigne assez facilement.

Pour les crises, on donne des anti-inflammatoires et de la colchicine sur plusieurs jours. Mais un traitement médicamenteux à vie s'impose : il comporte de l'allopurinol, qui diminue la fabrication d'acide urique, et des uricosuriques, qui favorisent son élimination par les reins, en association avec de la colchicine, qui empêche les crises inflammatoires.

Mais surtout, il faut observer un régime alimentaire strict, boire plus de deux litres d'eau par jour, éliminer les boissons alcoolisées et privilégier les glucides.


La goutte : la recherche avance


Entretien avec le Pr. Pascal Richette, chercheur à l'hôpital Lariboisière (Paris)

Souvent mal connue, la goutte n'a pourtant pas disparu. Cette maladie marquée par des inflammations, des gonflements et des douleurs au niveau des articulations toucherait encore près de 600 000 personnes en France. Mais la recherche ne cesse d'avancer et les traitements progressent.

Si les traitements médicamenteux contre la goutte permettent déjà de guérir bon nombre de malades, la recherche est aujourd'hui en train de franchir un nouveau palier. Comme nous l'explique le Pr. Pascal Richette sur cette vidéo, les équipes de chercheurs de l'hôpital Lariboisière, à Paris, sont parvenues à repérer une protéine (Interleukine 1) responsable de la maladie, et savent désormais la moduler. Résultat, la promesse à court terme d'une alternative thérapeutique.


La goutte : une maladie en développement


La goutte semble avoir disparu mais elle reste en développement en Asie et en Afrique.

La goutte fait partie des arthrites et a une fréquence variable dans le monde, entre 0,3 % en Europe et 8 % en Nouvelle-Zélande, chez les Maoris.

Elle évolue de façon variable en fonction des malades. Il existe notamment des formes graves qui commencent avant 30 ans. Mais elles sont heureusement rares. Beaucoup de gens pensent que la goutte a disparu de nos jours. Au contraire, elle se développe et atteint des populations jusqu'ici préservées, comme en Afrique ou en Asie.


En savoir plus sur les maladies articulaires


Dossiers :

Questions/réponses :


Mots clés


Vos commentaires
Adrien Franceschino, externe CHU de Montpellier
Modérateur
@boms : si vos douleurs sont à la paume de la main ce n'est très certainement pas la goutte, en revanche si au niveau de votre pied gauche elle atteint l'orteil, ce n'est pas impossible, cependant il y a beaucoup d'autres causes et nous ne pouvons bien sûr pas poser de diagnostic ou faire quoi que ce soit avec si peu d'éléments, consultez votre médecin traitant.
Citer
boms
j ai une douleur au niveau de paume de la et en bas de mon pied gauche qui me font vtaiment tres mal que dois je fair
Citer
Dr Tourmente - Allodocteurs.fr
Modérateur
@Olac : le médecin prescrit de la colchicine et des anti-inflammatoires.
Citer
Olac
en cas de crise quesqu'on doit faire ?
Citer
Earrill
La réponse à la question est 600 000 personnes.
Citer
nenette31
JEU RÉPONSE: Pour répondre à la question du jeu: La goutte touche 0.9% des français .
Citer
Dr Tourmente - Allodocteurs.fr
Modérateur
@michel/acide/Yveline : il faut aussi réduire les protéines et les lipides, en plus de supprimer les rognons, foie et autres gibiers. L'alcool doit aussi être diminué (voire supprimé), surtout la bière. Les laitages sont augmentés. Si le régime n'est pas suffisant, un traitement médicamenteux peut être mis en place.
Citer
Michel 51
Comme Yveline34,je n'ai pas de surcharge pondérale et j'ai de bonnes analyses, j'ai une alimentation très équilibrée et je suis actif, mais apparemment je fais des crises de goutte '63 mg/l d'acide urique', mal à l'articulation des deux gros orteils et gonflement avec rougeurs de certains doigts de pieds et tout ceci par crise, que puis-je y faire?
Citer
acide
Je suis diabétique type 2, je souffre de la goutte depuis 2 ans, actuellement je suis au régime (viandes blanches, eau, plus de charcuterie, plus de fromage, plus d'alcool, ni de vin rouge ou blanc) et malgré tout ça je prends des crises très aigües tous les 15 jours environ. Que puis-je faire pour combattre l'acide urique que je fabrique ?
Citer
Yveline34
Une hyperuricémie a été découverte en même temps qu'une hypothyroïdie,pourraient-elles être liées? J'ai été surprise,je pensais que ça n'arrivait qu'aux personnes mangeant beaucoup de viande rouge ou de gibier? moi qui ange principalement du poisson,ne boit pas d'alcool,rarement un peu de vin et rarement aussi,une bière??? Quel régime alimentaire faut-il? faut-il ne jamais manger de chou ou peut-on en consommer de temps en temps? modérément?
Citer
Réagir à cet article

Pour réagir à cet article merci de vous identifier

S'abonner à la newsletter
Allodocteurs.fr

Liens non sponsorisés
Allodocteurs.fr : un site d’information médicale, sur lequel vous retrouverez toute votre santé en vidéo, expliquée par des docteurs en médecine et professionnels de santé.
Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).