La cigarette électronique est-elle cancérigène ?

Dans son numéro de septembre 2013, la revue 60 millions de consommateurs lance un pavé dans la mare : la cigarette électronique ne serait pas aussi inoffensive que le prétendent les fabricants et émettrait des "composés potentiellement cancérogènes". Explications.

Rédigé le

La cigarette électronique est-elle cancérigène ?
La cigarette électronique est-elle cancérigène ?

Après avoir testé une dizaine de modèles, jetables ou rechargeables, la revue 60 millions de consommateurs a relancé le débat sur la nocivité de la cigarette électronique en affirmant que celle-ci "n'était pas aussi inoffensive" que le disent leurs fabricants et "pouvait émettre des composés potentiellement cancérogènes".

Mieux contrôler les cigarettes électroniques

Pour Thomas Laurenceau, rédacteur en chef du magazine édité par l'Institut national de la consommation (INC), il n'y a aucun doute : "les cigarettes électroniques sont loin d'être les gadgets inoffensifs qu'on nous présente". Toutefois, "ce n'est pas une raison pour les interdire" affirme Thomas Laurenceau préconisant davantage un meilleur contrôle.

Après avoir constaté un étiquetage non conforme au contenu de certains produits mais aussi l'absence de bouchon de sécurité sur certaines recharges alors que la nicotine est particulièrement toxique pour les petits, l'Institut national de la consommation (INC) a décidé d'alerter les autorités.

Des composés cancérogènes dans les vapeurs des e-cigarettes

La revue affirme également avoir décelé, grâce à une méthode inédite, des "molécules cancérogènes en quantité significative" dans les vapeurs des cigarettes électroniques : le formaldéhyde (ou formol) dont les teneurs relevées flirtent avec celles des cigarettes conventionnelles, l'acroléine une molécule très toxique et l'acétaldéhyde, classé cancérogène possible, dont les teneurs restent toutefois inférieures à celles observées avec les cigarettes de tabac.

À noter également que des traces de métaux "potentiellement toxiques" ont également été détectées dans certaines cigarettes électroniques comme Cigartex®.

L'étiquetage des cigarettes pointé du doigt

Si la détection de composés potentiellement cancérogènes dans les vapeurs des cigarettes électroniques remet en cause sa nocivité, un autre problème est mis en avant par la revue 60 millions de consommateurs : l'étiquetage des e-cigarettes. En effet, le magazine révèle que la dose de nicotine des recharges liquides ne correspond pas toujours à ce qui est mentionné, avec des teneurs inférieures dans tous les cas. Enfin des produits annoncés "sans" propylène glycol contiendraient bien cette molécule. Des fabricants pourraient "oublier" de mentionner sa présence.

Thomas Laurenceau appelle donc "le code de la consommation à encadrer la véracité de l'étiquetage et à imposer un bouchon de sécurité". Le magazine demande également aux autorités de santé de réagir et de "prendre en compte les risques" liés à l'utilisation de l'e-cigarette.

Rappelons que la cigarette électronique aurait plus d'un million d'adeptes en France, qui souhaiteraient fumer moins voire s'arrêter.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Ailleurs sur le web :

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24