L'annonce du diagnostic, l'amorce de la guérison

L'annonce d'une maladie grave est toujours un moment difficile. Mais si le médecin est maladroit, trop brutal ou manque de psychologie, cette situation douloureuse peut se transformer en véritable drame. Comment trouver les bons mots ? Quel est le bon moment pour cette annonce ? Faut-il tout dire au malade ?

Rédigé le , mis à jour le

L'annonce du diagnostic, l'amorce de la guérison
L'annonce du diagnostic, l'amorce de la guérison
Sommaire

Une annonce et la vie bascule

Une mauvaise annonce peut créer une incompréhension telle que c’est la relation entre médecins et patient qui risque d’être mise à mal

On a annoncé à Delphine, en 2006, un adénome macro hypophysaire, une tumeur bénigne située dans le cerveau. Ce fut pour elle le pire moment de sa vie...

Mieux évaluer l'annonce pour l'améliorer

Des phrases de médecins maladroits, lourdes de conséquences…

C'est souvent le radiologue qui est le premier à voir les signes d'une maladie grave et donc, qui annonce le diagnostic.

A l'Institut Curie, institut spécialisé dans la cancérologie à Paris, le comité de patients a pour rôle est de réfléchir à une meilleure prise en charge des malades. Il a déclenché une enquête de satisfaction auprès des patients du service de radiologie pour connaître leurs souhaits et améliorer l’annonce du diagnostic.

En savoir plus

Questions/Réponses :

  •  Un médecin est-il obligé d'annoncer les résultats d'un diagnostic dans un endroit garantissant le secret médical ?
    Voir lé réponse en vidéo*

* Les réponses avec le Pr. Philippe Lévy, gastro-entérologue à l’hôpital Beaujon (92) et Bénédicte Chanal, psychologue clinicienne

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24