Internet contre les conflits d'intérêt des médecins

Comment savoir ce que touche son médecin de la part de l'industrie pharmaceutique ? Grâce à Internet ! Du moins c'est possible aux Etats-Unis , grâce au site "Dollars for Docs". Un projet qui a reçu un prix à Paris dans le cadre de Netexplo 2012.

Rédigé le

Internet contre les conflits d'intérêt des médecins
Internet contre les conflits d'intérêt des médecins

Repas, cadeaux, programmes de recherche, frais pour conseils ou interventions dans des séminaires… les entreprises pharmaceutiques et les médecins sont régulièrement en relation, avec parfois des échanges financiers à la clé. Difficile de savoir précisément qui touche quoi et dans quelles conditions.

Grâce à un nouveau site de base de données appelé "Dollars for docs", les américains pourront savoir ce que touchent leurs médecins.

C'est l'un des 10 projets lauréats du forum Netexplo 2012.

Créé par le site ProPublica, un site américain de journalisme d'investigation citoyen à but non lucratif, prix Pulitzer 2010, le projet "Dollars for Docs" rassemble les données obligatoirement publiées par les laboratoires pharmaceutiques sur les paiements et avantages en nature offerts aux médecins. Grâce à la base de données, on peut savoir combien un médecin a reçu de chaque labo pour s'assurer de sa neutralité en matière de prescription.

La base de données a déjà rendu publiques 800 millions d'informations détaillant les montants versés par 12 sociétés pharmaceutiques. A elles seules, elles représentent environ 40 % des ventes de médicaments aux USA en 2010.  

Les journalistes de Propublica s'efforcent seulement de rendre plus visibles des données subtilement dévoilées (ou intelligemment cachées) par les compagnies pharmaceutiques sur leurs sites Internet, pour en faire "un document unique et compréhensible". En effet, d'ici 2013, ces dernières seront contraintes de rendre publiques ces informations sur un site gouvernemental comme le prévoit le Physician Payments Sunshine Act de 2007. Une loi qui veut mettre en place plus de transparence sur les liens entre les lobbies pharmaceutiques et les médecins américains.

En France, les décrets de la loi post-Mediator ne sont toujours pas publiés

Après le scandale du Mediator, où certains experts médicaux avaient témoigné de leur relation avec les laboratoires Servier, le ministre de la Santé a décidé une nouvelle loi sur le "renforcement de la sécurité sanitaire du médicament et des produits de santé". Objectif : plus de transparence grâce à une déclaration publique de liens d'intérêt.

Mais ces décrets d'applications ne sont pas encore publiés au Journal officiel, ils le seront "le plus vite possible, avant les élections", assure son cabinet.

Une loi peu contraignante existait déjà mais restait peu appliquée.

En France, les laboratoires dépensent 25 000 euros par an et par médecin pour informer les praticiens (IGAS 2007) ; 98 % de la formation médicale continue est financée par l'industrie (rapport Sénat 2005) .

En savoir plus

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24