Mis à jour le 20 avril 2014 à 7h48
Newsletter | Mon compte
Encyclopédie

Insuffisance rénale : tout savoir sur la dialyse

Par La rédaction d'Allodocteurs.fr
rédigé le 2 décembre 2008, mis à jour le 4 avril 2014

La dialyse permet de filtrer le sang des personnes dont les reins ne fonctionnent plus correctement. Une machine remplace alors l'activité des reins. Mais une autre technique moins connue existe : la dialyse péritonéale. Sans machine, le patient y gagne en autonomie.

Sommaire

 

Quand les reins n'assurent plus


Michel Cymes et Benoît Thevenet expliquent l'insuffisance rénale.

L'insuffisance rénale touche de plus en plus de Français. Parce qu'il y a peu de symptômes, elle est le plus souvent diagnostiquée à un stade terminal qui nécessite un recours immédiat à la dialyse. Ce traitement permet d'attendre une greffe de rein, mais a un grand retentissement sur la vie des patients. 

Les reins sont situés sous la cage thoracique. Le rein droit est situé en arrière du foie, le rein gauche, non loin de la rate. Chez l'adulte, ils ont la forme d'un haricot de 12 centimètres de haut. Leur couleur rouge-brun foncée est due à leur riche vascularisation. Cette vascularisation permet aux reins de recevoir le sang de l'organisme et de fonctionner comme une station d'épuration. 180 litres de sang sont ainsi épurés chaque jour. Quand on coupe un rein en deux, on remarque que le rein est formé de plusieurs petites unités de filtrations que l'on appelle les néphrons. Ils vont filtrer le sang et fabriquer l'urine pour éliminer les déchets du corps. C'est à travers cette paroi filtrante que la quantité d'eau, de sel et de potassium est régulée. Une fois produite, l'urine passe dans l'uretère pour séjourner dans la vessie en attendant d'être évacuée lors de la miction.

Les reins fabriquent aussi des hormones. Certaines contrôlent la pression sanguine, d'autres participent à la santé des os, et d'autres encore stimulent la production de globules rouges dans la moelle osseuse.

Si les reins tombent malades, toutes ces fonctions ne sont plus assurées correctement. Les toxines s'accumulent dans le sang, ce qui peut conduire à une sorte d'empoisonnement. La pression sanguine augmente, une anémie apparaît et les os se fragilisent. C'est ce qui peut arriver en cas d'insuffisance rénale sévère et chronique. Il est alors indispensable de remplacer le rein par une dialyse. Autrement dit une technique qui permet d'épurer le sang. Il existe différents types de dialyse : l'hémodialyse et la dialyse péritonéale.


Une machine au secours des reins


Les malades doivent se rendre dans des centres spécialisés, où ils prennent eux-mêmes en charge leur dialyse, avec l'aide des infirmiers.

Jusqu'en 1955, les insuffisants rénaux mourraient systématiquement. La possibilité de remplacer les reins par une machine, la dialyse, a révolutionné la prise en charge et surtout l'espérance de vie des malades. C'est un système particulier qui recueille le sang du malade, le filtre et le réinjecte dans le corps.

La technique de dialyse la plus courante est l'hémodialyse, une méthode réalisée le plus souvent à l'hôpital. Mais les patients les plus autonomes peuvent apprendre à se traiter seul. Les séances se déroulent alors dans des centres d'auto-dialyse.


Une autre solution : la dialyse péritonéale


La dialyse péritonéale offre une autonomie plus importante aux patients.

Il existe toutefois une autre technique, sans machine, qui fait appel à une règle de physique élémentaire. Quand on met du sel dans l'eau, les particules de sel migrent, de sorte que le milieu s'homogénéise.

La dialyse péritonéale applique ce principe. Il s'agit d'une épuration intracorporelle qui utilise le péritoine. Les déchets toxiques du sang traversent sa membrane semi-perméable vers une solution appelée dialysat. Ce dernier est introduit dans la cavité péritonéale par un cathéter permanent.

Cette méthode libère les malades de l'obligation de se rendre, en moyenne trois fois par semaine, dans des structures spécialisées.

Contrairement au Royaume-Uni ou à la Suède, où un 20 % des dialysés le sont par dialyse péritonéale, la France est à la traîne. Cette technique ne concerne en effet que 8 % des malades. Mais les différents gouvernements de ces dernières années ont affiché la volonté de doubler ce chiffre.

La dialyse péritonéale allège la prise en charge de l'insuffisance rénale. Cependant, au stade terminal, celui de l'insuffisance rénale grave, la greffe est le seul traitement qui permette aux malades de retrouver une vie quasi normale.

La pénurie d'organe, c'est-à-dire le manque de don, reste toutefois l'obstacle majeur à cette intervention.


En savoir plus


Sur Allodocteurs.fr

Questions/réponses :

Dossiers :

Ailleurs sur le web






Mots clés


Réagir à cet article

Pour réagir à cet article merci de vous identifier

Inscrivez-vous à la newsletter
Mon email

Liens non sponsorisés
Allodocteurs.fr : un site d’information médicale, sur lequel vous retrouverez toute votre santé en vidéo, expliquée par des docteurs en médecine et professionnels de santé.
Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).