Mis à jour le 29 août 2014 à 22h07
Mon compte

  >     >  Des battements de cœur irréguliers

Des battements de cœur irréguliers

Par La rédaction d'Allodocteurs.fr
rédigé le 15 janvier 2009, mis à jour le 23 juin 2014

Notre cœur bat en moyenne 60 à 90 fois par minute. Mais il arrive que ce rythme devienne irrégulier : il s'accélère ou diminue soudainement. C'est l'arythmie cardiaque. Quels sont les traitements contre ces troubles ? Que faire quand les médicaments ne font plus effet ?

Sommaire

 

Qu'est-ce que l'arythmie cardiaque ?


Marina Carrère d'Encausse et Michel Cymes expliquent l'arythmie cardiaque.

Le cœur bat en moyenne entre 60 et 90 fois par minute chez un adulte. Parfois, il bat de façon irrégulière. On parle alors de troubles du rythme cardiaque ou encore d'arythmie. Une pathologie qui concerne 250.000 personnes en France. L'arythmie génère fatigue, essoufflement, étourdissement, faiblesse voire perte de connaissance.

Le cœur est composé de quatre cavités, couplées deux par deux, qui forment le cœur droit et le cœur gauche. Le sang veineux, appauvri en oxygène, qui revient des organes qu'il a nourris, arrive à l'oreillette droite par la veine cave. De l'oreillette droite, le sang passe dans le ventricule droit. Puis il rejoint les poumons, où il élimine le dioxyde de carbone et "fait le plein" en oxygène. Le sang oxygéné revient dans l'oreillette gauche, passe dans le ventricule gauche. Il est éjecté par l'aorte pour aller nourrir tous les organes et tissus du corps. Le cycle peut recommencer.

Pour assurer son rôle de pompe, le cœur (qui est avant tout un muscle : le myocarde) doit se contracter. Il se contracte de manière involontaire et spontanée. Il est capable de faire ça parce qu'il dispose d'un système nerveux interne et autonome, un peu comme s'il avait un générateur électrique juste pour lui. Ce générateur se situe dans la paroi de l'oreillette droite, à son sommet : ce que l'on appelle le nœud sinusal. Le nœud sinusal est constitué d'un amas de cellules nerveuses qui génèrent une impulsion électrique à intervalles réguliers. Le signal électrique se propage dans les oreillettes, un peu comme des petites vagues créées par un caillou dans l'eau. Les oreillettes se contractent et éjectent le sang. Puis, c'est le tour des ventricules.

Pour répondre aux besoins du corps quand nous faisons un effort, le cœur s'adapte et accélère son rythme. Mais toujours de manière régulière et sans qu'aucune gêne ne soit ressentie. Lorsqu'il y a une anomalie de la conduction électrique dans le cœur, les battements du cœur s'accélèrent ou ralentissent anormalement, ou encore deviennent anarchiques sans raison extérieure, on parle de troubles du rythme (ou arythmies cardiaques).

On parle de bradycardie quand la fréquence cardiaque diminue. La tachycardie désigne une augmentation de la fréquence cardiaque. Quand les oreillettes se contractent de manière anarchique et inefficace, on parle de fibrillation auriculaire. Les extrasystoles sont des battements du cœur qui surviennent en dehors des battements normaux. Il existe aussi d'autres formes d'arythmie.


Détecter les arythmies cardiaques


L'épreuve d'effort permet de détecter une arythmie cardiaque.

Pour détecter les arythmies cardiaques, plusieurs examens existent. Parmi eux, l'épreuve d'effort.

Le test d'effort permet de réaliser un électrocardiogramme, c'est-à-dire l'enregistrement du rythme cardiaque grâce à des électrodes placées sur le patient. Cet examen est prescrit par le cardiologue ou le médecin traitant.

Pendant une dizaine de minutes, le patient va faire du vélo. Il franchira plusieurs paliers, un examen pas si facile. Un tracé de référence au repos et un tracé pendant l'effort permettent de comparer d'éventuelles modifications. Les médecins peuvent ainsi affirmer à l'issue de l'examen si le test est normal ou anormal. L'épreuve d'effort permet notamment de détecter une arythmie, c'est-à-dire une perturbation du rythme cardiaque.

Lorsque des arythmies graves sont détectées, des examens complémentaires sont pratiqués comme la pose d'un holter, un appareil qui sert à enregistrer les battements du cœur pendant 24 heures.


Veiller à son rythme cardiaque


Une consultation chez le cardiologue permet de surveiller le rythme cardiaque.

"Je suis fatigué, mes batteries sont à plat"... est une phrase que peuvent prononcer au sens propre les porteurs d'un stimulateur cardiaque, plus communément appelé pacemaker. Quand la pile est usée, les efforts physiques deviennent difficiles. Il faut donc faire contrôler régulièrement l'état de ces micro-ordinateurs qui aident le cœur à battre.


L'ablation par radiofréquence


Le chirurgien suit sa progression jusqu'au cœur sur un écran radioscopique.

Certains troubles du rythme cardiaque se développent à cause du vieillissement des tissus cardiaques. Le passage des impulsions électriques qui déclenchent les contractions, ne se fait plus correctement à l'intérieur des cavités du cœur.

Quand les traitements médicamenteux ne suffisent pas à réguler le rythme cardiaque, une intervention de cardiologie permet d'éliminer les courts-circuits à l'origine de l'arythmie. C'est ce qu'on appelle l'ablation par radiofréquence. En quoi consiste cette opération ?

Erratum dans la vidéo : le cathéter est introduit dans un vaisseau de l'aine, et non dans la veine cave située dans le thorax.


Une prothèse comme alternative aux anticoagulants


Comment la prothèse est-elle installée ?

Les patients atteints d'arythmie prennent souvent des anticoagulants afin de fluidifier le sang qui a tendance à stagner dans les vaisseaux cardiaques et qui complique le bon fonctionnement du cœur. Mais dans certains cas la prise d'anticoagulants est contre-indiquée : accident hémorragique, chutes à répétition, hypersensibilité au médicament, insuffisance hépatique sévère, grossesse. 

Depuis 2011, en France, quelques hôpitaux proposent une alternative à la prise d'anticoagulants. Un essai impliquant 800 patients sélectionnés en fonction de leurs indications est actuellement en cours. Il s'agit de patients souffrant d'arythmie persistante, compliquée parfois d'insuffisance cardiaque ou présentant de graves risques hémorragiques. La procédure est simple et dure un peu plus d'une heure, elle consiste en la pose d'une prothèse.

Pour l'instant cette technique est prise en charge sur les budgets "recherche" des hôpitaux. Un dossier a été déposé auprès des autorités de santé afin d'établir la nomenclature de cet acte et donc son remboursement. La seule prothèse coûte environ 6.000 euros.


En savoir plus sur les troubles du rythme cardiaque


Sur Allodocteurs.fr

Questions/réponses :

Ailleurs sur le web


Mots clés


Vos commentaires
Dr Tourmente - Allodocteurs.fr
Modérateur
@gibgib : petite erreur de la journaliste en effet... désolée !
Citer
gibgib
Il serait intéressant de montrer un schéma expliquant l'anatomie du patient de la 4ème vidéo ou la veine cave est accessible de façon percutanée... au niveau de l'aine.. Allo !
Citer
c.melodie
Bonjour, je suis agée de 22ans et je vais subir le 30avril une exploration cardiaque. J'ai souvent des troubles du rythme (accélération du cœur anormale) lorsque je fais du sport , j ai donc été consulter un cardiologue dans le but d'avoir une réponse à ce problème, il m'as donc poser un holter et diagnostiqué un problème du rythme ce dernier ma donc dit par téléphone que je devais avoir recours à une exploration, je ne l'ai pas revu, je n'ai eu qu'une consultation, je me demande si proposé une intervention si rapidement est nécessaire...Il m'as aussi dit (toujours par téléphone) que si le jour de l'exploration ils voyaient le problème ils le retireraient directement. Tout cela est t'il vraiment nécessaire je vie très bien avec même si cela peut être dérangent quand la crise survient...
Citer
Dr Tourmente - Allodocteurs.fr
Modérateur
@M à c b : le liquide autour du coeur s'appelle un épanchement péricardique (dans le péricarde, qui est la couche intermédiaire du coeur), cela peut provoquer une oppression, une sensation d'essoufflement, une douleur dans la poitrine, une ponction peut être effectuée afin de retirer ce liquide.
Citer
Dr Tourmente - Allodocteurs.fr
Modérateur
@Marie-Sophie : un bilan cardiologique afin d'évaluer le retentissement et de déterminer si une opération est nécessaire.
Citer
Marie-Sophie
Marie-Sophie 75 ans. Une des valves est légèrement calcifiée, elle ne se ferme pas correctement. Qu'est ce qu'il me reste à faire ?
Citer
M à c b
Pourriez vous me donner des renseignement sur la cardiopathie (liquide autour du cœur ) dianostiqué ,en méme temps qu un Lymphome ( scanner ) ces jours derniers ,qu el traitement possible ,??? Beaucoup de questions ?? ,aprés 2 ans de nétrophénis ( manque de globules blanc de mon conjoint trés fidélité de vos émissions ,m à c
Citer
Obese
Si la duree de traitement de l'Arythmie cardiaque se prolonge
d'une duree de plus de 6 ans,Que faut-il faire alors et quels risques court-on.



Citer
laluroise
combien de jours de convalescense apres l ablation
Citer
Réagir à cet article

Pour réagir à cet article merci de vous identifier

S'abonner à la newsletter
Allodocteurs.fr

Liens non sponsorisés
Allodocteurs.fr : un site d’information médicale, sur lequel vous retrouverez toute votre santé en vidéo, expliquée par des docteurs en médecine et professionnels de santé.
Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).