Ch@t : l'ostéoporose

Ch@t du 2 novembre 2011 de 15h à 16h Avec les réponses du Pr. Bernard Cortet, rhumatologue et du Dr Karine Briot, rhumatologue.

Rédigé le

Ch@t : l'ostéoporose
Ch@t : l'ostéoporose
Sommaire

Les réponses du Dr Karine Briot, rhumathologue

  • Etant chirurgien-dentiste, je suis confronté à un nombre croissant de patients traités par biphosphonates et ces patients ne sont pas au courant des conséquences énormes pour les soins dentaires. Il faudrait bien mieux les informer.

Les patients traités sont normalement informés de la nécessité d'avoir un suivi régulier dentaire comme cela est recommandé.

  • Une augmentation des phosphatases alcalines est-elle courante dans l'ostéoporose ?

Non. Pas dans l'ostéoporose mais dans d'autres causes de fragilité osseuse. 

  • Ma gynécologue m'a dit que le Bonviva® qui m'avait été prescrit à 58 ans, présentait des risques de cancer de l'oesophage et devait normalement être prescrit après 70 ans. J'ai 63 ans. Que faut-il en penser ?

L'indication d'un traitement repose sur le bénéfice le risque qui est individuel. La tolérance de ces traitements à long terme est bonne et l'âge n'intervient pas dans ce cas. Rediscutez en avec votre médecin.

  • Est-ce que beaucoup d'irradiation peut augmenter l'ostéoporose (en un mois : scintigraphie, scanner, ostéodensitométrie). Cela ne fait-il pas trop d'irradiations ?

Non.

Non.

  • Opérée d'une thyroïdectomie totale (cancer de la thyroïdes avec nodules), mes parathyroïdes ont été abimées et une arrachées sur les 4. Je maintiens aujourd'hui mon calcium avec un traitement par Un-alpha® 0.5mg. Suis-je plus exposée au risque d' ostéoporose ? Je précise que je n'ai que 27 ans.

Les problèmes de santé que vous rapportez ne prédispose pas à de l'ostéoporose.  

  • J'ai 42 ans diagnostiqué ostéopénie avec 3 fractures vertébrales et mon rhumatologue me dit que ça ne fait pas mal. Je souffre depuis janvier 2011, que dois-je faire je suis perdue ?

Toutes les fractures vertébrales ne font pas mal. Mais d'autres maladies comme l'arthrose ou des problèmes musculaires peuvent expliquer ces douleurs. Rediscutez en avec votre médecin.  

  • Ma gynéco m'a donné Optruma® pour de l'ostéoporose lombaire mais le rhumatologue m'a conseillé de ne pas le prendre plus de trois ans. J'aimerais savoir pourquoi ?

L'indication de la poursuite ou non d'un traitement se rediscute après 3 à 5 ans.

  • Le contrôle des CTX (C-télopeptide par prise de sang) est-il suffisant pour déceler l'ostéoporose ?

Les CTX ne sont pas utiles pour le diagnostic de l'ostéoporose.  

Elle permet de faire le diagnostic de fragilité osseuse; des examens sanguins (calcium, vitamine D) permettent de vérifier que la fragilité osseuse est bien due à de l'ostéoporose.  

Non c'est la fracture liée à l'ostéoporose qui est douloureuse.  

  • Par rapport à une femme de 30 ans, j ai un T-score de -0,3 pour le rachis et -2,6 pour le col du fémur. Comment expliquer une telle différence ? (J'ai 61 ans).

L'examen montre une ostéoporose non exceptionnelle à votre âge. La discordance entre le rachis lombaire et le col nécessite de vérifier que l'examen a été fait dans de bonnes conditions et si c'est le cas, l'arthrose de la colonne lombaire peut surestimer les valeurs de densité osseuse et expliquer cette discordance.

  • Je prends de l'Aclasta® pour une ostéoporose  micro-fracturaire sévère au niveau des pieds. Au bout de combien de temps le traitement fera-t-il pleinement effet ?

Pour prévenir les fractures, environ 9 à 12 mois après la première perfusion.  

  • Combien de temps peut-on prendre Fosavance® ? Est-ce utile si on est passé du stade ostéoporose  au stade ostéopénie en quelques années de continuer le traitement ?

La poursuite ou non d'un traitement doit être réévaluée après 3 à 5 ans de traitement. La poursuite du traitement dépend de la sévérité initiale de l'ostéoporose et des résultats du traitement. Rediscutez en avec votre médecin.  

Les antécédents familiaux de fracture favorisent le risque de fracture mais n'expliquent pas tout.  

  • J'ai 57 ans et une ostéoporose avérée. On m'a proposé un traitement avec biphosphonates. Etant traitée et suivie pour une parodontite importante, y aurait-il un risque de nécrose de la mâchoire même faible. Est-ce une contre indication à la prise de biphosphonates ?

Non.

  • Après dosage de la vitamine D à 70 ans (un peu tard) il s'est avéré que j'en manquais. Est-ce que la prise de vitamine D que je prends maintenant peut améliorer mes os en fixant mieux le calcium ?

Oui et il faut en prendre régulièrement.

  • Une alimentation spécifique (végétarien ou moins de viande) assortie d'une activité physique régulière peut-elle ralentir une ostéoporose en cours ?

Des apports alimentaires équilibrés sont nécessaires: protéines, calcium. Ils doivent être associés à des taux de vitamine D corrects et à une activité physique régulière.

  • Mon épouse (78 ans) prend du Protelos® depuis 3 ans et le supporte très bien, notre médecin de famille lui a conseillé d'arrêter. Qu'en pensez-vous ?

La poursuite du traitement dépend du bénéfique risque. Il doit être réévalué après 3 à 5 ans.

  • Depuis 12 ans, j’ai une déformation des pouces (arthrose), qui semble s’être accentuée après la prise de vitamine D pendant un an et demi. Est-ce liée à la vitamine D ?

Non.

  • Est-il nécessaire de faire une densitométrie de tout le corps (bras, jambes, pieds) ou seulement des hanches et des vertèbres, ce qui est la seule chose proposée... ?

On ne fait qu'une ostéodensitométrie du rachis lombaire et des hanches et dans des cas particuliers les avant-bras.

  • J'ai 54 ans, je viens d'être opérée d'une arthrodèse L4 L5. Quels sont les risques en cas d'ostéoporose ?

Pas de risque d'ostéoporose liée à l'arthrodèse.

Non pas en rapport avec l'algodystrophie.

  • Après une double fracture de fatigue du bassin, j'ai été traitée pendant 18 mois au Forsteo®. J'étais très satisfaite, 2 ans tranquille mais chute sur le dos et fracture des apophyses) du coup, douleur. Traitement Protelos® résultat pratiquement nul, je soufre depuis 6 mois.

D'autres traitements de l'ostéoporose existent, ils ont pour but de diminuer le risque de fractures. Pour les douleurs il faut adapter antalgiques et rééducation. Parlez à votre spécialiste.

Non. Rediscutez en avec votre dentiste

  • J'ai 60 ans. Je n'ai pas pris de traitement hormonal car je ne le supportais pas. Mon gynécologue m'a prescrit de l'Evista® (ostéopenie). Les effets secondaires de ce médicament m'inquiètent. Que faut-il en penser ?

 C'est un traitement qui a des effets bénéfiques. Parlez de vos doutes à votre médecin.  

Toutes les personnes avec ostéoporose ne sont pas forcément traitées (âge jeune..), d'autres éléments de décision interviennent et parfois les CTX sont utilisés.

  • Je prends Evista® depuis plus de 5 ans pour l'ostéoporose. Y a t-il des inconvénients à en prendre sur de longues périodes. Arrêter peut-il être préjudiciable pour l'organisme ?

La durée recommandée avant de réévaluer un traitement est de 3 à 5 ans et on a une expérience rassurante avec l'utilisation prolongée des traitements.

  • Je prends Protelos® depuis 4 ans prescrit par un gynécologue, mon généraliste me dit de stopper. Que dois-je faire ?

Il faut réévaluer avec votre spécialiste les bénéfices de 4 ans de traitement et discuter en fonction des résultats de la poursuite ou non.

  •  La prise de vitamine D est-elle obligatoire avec un traitement sous Bonviva® ?

Il faut avoir un taux de vitamine normal lorsqu'on est traitée pour l'ostéoporose.

  • Quel est le bon taux de vitamine D dans le sang ?

Pour des sujets à risque d'ostéoporose ou avec ostéoporose le taux de vitamine D doit être supérieur ou égal à 30 ng/ml ou 75 nmol/l.

  • J'ai eu une perfusion d'Aclasta® depuis 8 mois, je fais de la rééducation musculaire des lombaires et du dos (fractures de T12 et L1). Au bout de 2 heures de marche ou en position debout, j'ai mal et commence à me courber en avant. Ensuite, j'ai du mal à me redresser, croyez-vous que cela passera ?

Il faut bien continuer la rééducation des muscles de la colonne et poursuivre le traitement.

  • J'ai une ostéoporose et je suis une hypertendue en plus d'une insuffisance veineuse et risque de phlébite a été détecté assez tardivement un stade assez avancé avec un traitement d'ostéoporose y a t-il des risques complications mes médecins hésitent à cause de risque d'inflammation ? Si oui quelle autre solution ?

Oui il existe des traitements adaptés à votre situation et à vos problèmes de santé. Rediscutez en avec votre médecin.

  • Des infiltrations d'anti-inflammatoires (genoux) peuvent-elles accentuer l'ostéoporose à la longue ?

Non.

Il existe des traitements pour l'ostéoporose chez l'homme comme la classe des bisphosphonates. Vos antécédents ne les contre indiquent pas. Demandez conseils à votre médecin.

  • Je suis une femme de 64 ans avec déjà beaucoup de sciatiques et d'arthrose (hérédité familiale). Je suis actuellement avec un cachet tous les jours de calcium vitamine D, et une fois par semaine un comprimé de Fosavance®. Or, il parait que ce traitement agit sur le foie, les dents et la mâchoire.

Ce traitement a des effets bénéfiques pour prévenir le risque de fracture. Sa tolérance est bonne, il faut un suivi d'une fois par an chez le dentiste.

  • J'ai 46 ans et je suis ménopausée avec une ostéoporose, j'ai Evista® comme traitement, j'ai beaucoup de douleurs dans le dos et je perds mon autonomie. Je ne peux plus bouger, les médicaments contre la douleur ne font plus rien, j'ai des paresthésies est-ce en rapport avec l'ostéoporose ? J'ai la maladie de little j'ai besoin de conseils.

Les symptomes que vous décrivez ne semblent pas liés à l'ostéoporose.

  • Est-ce que le Levothyrox® peut avoir une réaction avec une perfusion d'Aclasta® 5 mg ?

Non il n'y a pas d'interactions.

  • J'ai été opérée d'une parathyroïde en 2009 qui détruisait mes os. Ma PTH était de 180 alors que le maxi est de 65. Actuellement, je suis encore à 86. Je ne prends aucun traitement. Dois-je m'en inquiéter et consulter un spécialiste ?

L'élévation de la parathormone PTH peut être liée à d'autres causes comme le manque de vitamine D. Rediscutez en avec votre spécialiste.

  • Je lis que le Dr Cortet préconise Aclasta® plutôt pour les factures non vertébrales. J'ai eu Aclasta® pour 2 fractures D12 et L1 ? Que dois-je penser ? Je pense, que cette perfusion ne me convient pas. Qu'en pensez-vous ?

Non c'est un traitement qui convient à tous les types d'ostéoporose. Si vous avez des doutes rediscutez en avec votre médecin.

  • Concernant la vitamine D, quel dosage devons nous prendre en cas d'ostéopénie.

Cela dépend votre taux de vitamine D.

Tout dépend de vos douleurs, du nombre de fractures vertébrales et de leur localisation... mais dans un délai moyen de 1 mois.

  • J'ai 30 ans et je dois subir une hystérectomie, cela aura t-il des conséquences sur une ostéoporose précoce et si oui que faire ?

Cela dépend du geste, s'il y a une conservation des ovaires, le risque d'ostéoporose n'est pas augmenté. Redemandez conseils à votre médecin.

  • Le bénéfice de Fosavance® se perd-il dès qu'on arrête le traitement ?

Non il a encore des effets bénéfiques sur l'os pendant quelques années.

  • Quel est le dosage de vitamine D que je dois prendre par jour, je suis métisse, et atteinte d'ostéopénie. On m'a dit que les personnes d'origine africaine devaient prendre plus de vitamine D.

Cela dépend du taux de vitamine D. La synthèse de vitamine D est en effet plus difficile en raison de l'hyperpigmentation.

Sur l'ostéodensitométrie : T score inférieur ou égal à -2,5.

Le traitement le plus adapté: bisphosphonates qui sont disponibles et remboursés chez l'homme.  

  • Mon fils de 26 ans a une ostéoporose avancée suite à une corticodépendance pour une maladie de Crohn, peut-il prétendre à un traitement lui permettant d'être moins exposé à des risques de fractures ?

Oui il existe des traitements pour prévenir le risque de fracture; il faut que votre fils en parle à son spécialiste.

Nombreuses mais pas disponibles tout de suite..  

  • Peut-on dire que l'ostéoporose n'est pas une maladie, mais plutôt un mauvais capital osseux selon les individus ?

Non c'est une vraie maladie qui est chronique avec des conséquences graves.

Habituellement on pratique un densitométrie osseuse avant la mise sous traitement et à la fin d'un 1er cycle thérapeutique (5 ans). Une densitométrie intermédiaire (2 à 3 ans) peut également être réalisée mais elle n'est pas remboursée.

  • Ayant pris du Fosamax®, puis du Bonviva®, j'étais traitée avec Protelos®. Au vu de la polémique récente, par quoi remplacer ce médicament ? Il est très difficile d'obtenir des renseignements.

Comme tout traitement le Protélos® peut être à l'origine d'événements indésirables (phlébites et allergies notamment). Les allergies surviennent dans les premières semaines de traitement. Le rapport bénéfice/risque du traitement n'est pas remis en cause actuellement ( la dernière en date datait de 2009 et une réévaluation à l'échelon européen a été demandée par l'afssaps )

  • Quels sont les effets secondaires dus à la prise du Protelos®. Quel autre traitement est préconisé ?

Les effets indésirables les plus fréquents sous Protélos® sont d'ordre digestif: nausées, douleurs abdominales et accélération du transit. Le risque de phlébite est également discrètement augmenté. Enfin des cas exceptionnels d'allergie ont également été décrits de telle sorte que toute éruption sous Protélos® nécessite son interruption définitive. Les cas d'allergie surviennent lors des premières semaines de prescription. En dehors du Protélos® les autres traitements sont représentés par les bisphosphonates le tériparatide et les modulateurs sélectifs du récepteur aux oestrogènes.

On utilise dans les cancers du sein hormono-dépendants des médicaments inhibiteurs de l'aromatase qui peuvent favoriser la survenue d'une fragilité osseuse. Il faut donc dans ces conditions effectuer une densitométrie osseuse.

  • Y a t-il un lien entre thyroïdectomie totale et apparition de l'ostéoporose ?

Après thyroïdectomie totale on donne en substitution des hormones thyroïdiennes qui lorsqu'elles sont données en excès peuvent favoriser la survenue d'une ostéoporose.

  • Combien d'années peut-on prendre actonel 75® ?

La durée d'un traitement anti-ostéoporotique est fonction de la sévérité de l'affection. Ce type de traitement peut être prescrit si nécessaire pendant 10 ans mais une réévaluation régulière est nécessaire.

 

Les réponses du Pr Cortet, rhumatologue

  • Et pour un homme l'ostéodensimétrie est-elle souhaitable si oui a partir de quel âge ?

L'ostéoporose de l'homme est plus rare que celle de la femme mais elle n'est pas exceptionnelle: 15% des hommes de plus de 50 ans seront concernés par une ostéoporose. La densitométrie osseuse est également remboursée chez l'homme dans certaines situations : antécédent de fracture en l'absence de traumatisme majeur, prise de cortisone, hypogonadisme, endocriniopathie...Dans la mesure où chez l'homme il n'y a pas de ménopause, on doit rechercher activement une cause devant une ostéoporose chez l'homme qu'on retrouve dans environ un cas sur 2.

  • Que pensez vous du traitement l'Aclasta® en perfusion une fois par an ? Quels sont les avantages et les risques ?

L'Aclasta® est un bisphosphonate (traitement qui existe également en prise par la bouche). Il fait la preuve de son intérêt pour prévenir les fractures de vertèbre, de hanche et plus généralement de l'ensemble des fractures non vertébrales. C'est un traitement pratique car une fois la perfusion de 20 minutes passée, les patients sont tranquilles pendant un an. La tolérance est bonne : l'événement indésirable le plus fréquent est représenté par le syndrome pseudo-grippal : fièvre, maux de tête, douleurs musculaires, articulaires… Il survient dans environ 10% des cas. La perfusion est effectuée au domicile de la patiente (ou du patient car il est autorisé chez l'homme) par une infirmière (ou infirmier).

Le CTX ou cross-laps est un marquer du remodelage osseux qui reflète le niveau de destruction du tissu osseux. Il peut être utile dans certaines circonstances, notamment pour apprécier le risque de fracture. Il peut également être utile chez les patients traités afin de s'assurer de l'effet pharmacologique de certains traitements (bisphosphonates, modulateurs sélectifs du récepteur aux estrogènes ou traitement hormonal de la ménopause).

  • Protelos® est sur la fameuse liste des médicaments à ne pas recommander, je ne comprends pas qu'on conseille encore sa prescription ?

Les traitements récents font l'objet de manière systématique de ce qu'on appelle un plan de gestion de risque. Dans le domaine de l'ostéoporose c'est le cas de quasi tous les traitements (les bisphosphonates sont sur cette liste). Plus généralement dans le domaine de la rhumatologie d'autres traitements sont sur cette liste, c'est la cas notamment des biothérapies prescrites dans le domaine de la polyarthrite ou de la spondylarthrite. Toute prescription médicamenteuse nécessite d'évaluer le rapport bénéfice/risque. L'ostéoporose est une maladie fréquente et grave en termes de handicap et est à l'origine également pour les fractures sévères d'une augmentation de la mortalité

  • Pourquoi ne fait-on pas de radio des vertèbres pour vérifier leur consolidation après une fracture ? Mon kiné me la demande pour commencer la rééducation et mon médecin pense que ce n'est pas nécessaire.

Comme toute fracture la fracture de vertèbre consolide après quelques semaines de repos relatif. En revanche le tassement lui persiste. Si les douleurs persistent après quelques semaines, l'examen à réaliser est une IRM qui en fonction de son résultat pourra justifier la réalisation d'une vertébroplastie ou cyphoplastie.

  • Ménopausée à 37 ans fracture 5ème lombaire à 43 ans, ostéoporose diagnostiquée j'ai refusé de suivre les traitements de l'ostéoporose, je prends de l'homéopathie. Ai-je raison ? Plus besoin de comprimés de vitamine D, je suis allée au soleil et mon capital a largement augmenté mais je souffre de cruralgie. Que faire ?

Nous disposons de traitements anti-ostéoprotiques efficaces qui sont dans la majorité des cas bien tolérés (ce qui ne veut pas dire qu'ils n'entrainent aucun événement indésirable). Dans votre cas il y a de manière consensuelle il y a un rationnel fort à engager un traitement car votre risque de récidive fracturaire est élevé tant au niveau des vertèbres qu'au niveau d'autres os.

  • Concernant l'Evista®, les avis médicaux sont très partagés concernant les effets secondaires (crampes mollets, etc..) qu'en pensent les spécialistes ?

Evista® est un traitement intéressant chez les femmes ostéoporotiques de moins de 70 ans. Outre son bénéfice sur les os, il diminue le risque de cancer du sein d'environ 60%. Il peut en effet occasionner des crampes qui sont habituellement (mais pas toujours) passagères. Il est contre indiqué en cas d'antécédent de phlébite et à fortiori d'embolie pulmonaire.

  • Quels principes de base appliquer en vue de prévention d'ostéoporose à part le risque génétique ?

La prévention de l'ostéoporose est avant tout non médicamenteuse sauf exception. Il convient de lutter contre les toxiques que sont le tabac et l'alcool (ils ont toxiques aussi pour les os !). Il faut également optimiser les apports en calcium (au moins 2 produits laitiers par jours ou utiliser une eau à forte teneur en calcium). Il faut également encourager l'exercice physique : marche +++ au moins 0 minutes 3 fois par semaine. Enfin il ne faut pas être trop maigre et consommer des protéines.

L'ostéoporose est une maladie osseuse qui associe à la fois une diminution de la densité de l'os et des modifications de son architecture interne. L'os est plus fragile et, par conséquent, le risque de fractures est important.

Col du fémur, poignets, vertèbres... l'ostéoporose est responsable chaque année de 130 000 fractures. Du fait de l'allongement de l'espérance de vie, l'ostéoporose devient un problème de santé publique, les plus âgés ne sont pas les seuls concernés et dès la cinquantaine, cette affection nous guette : près d'une femme sur deux sera victime d'une telle blessure.

De nombreux facteurs interviennent, les plus connus étant la vitamine D et les hormones sexuelles (notamment les œstrogènes et les androgènes). Un manque de vitamine D ou une baisse de production d'hormones sexuelles peut perturber cet équilibre. Chez certaines personnes, cette perte de masse osseuse est sans conséquences graves. Chez d'autres, une ostéoporose peut apparaître.


Sur Allodocteurs.fr

Ch@t :

  • L'ostéoporose, tchat du 14 septembre 2010, avec les réponses des docteurs Geneviève Dubourg, Charley Cohen, et Patrick Gepner, rhumatologues.

Questions/Réponses :

Dossiers sur Allodocteurs.fr :

Dans le forum :

Ailleurs sur le web :

 

Livres :

  • L'ostéoporose
    Dr Patrick Gepner
    Ed. Odile-Jacob, août 2006
  • Le corps humain pour les nuls
    Dr Patrick Gepner
    Ed. First, mars 2009

  • Mal de dos
    "Halte aux idées reçues"
    Dr Charley Cohen
    Ed. Grand Livre du Mois, 2006

 

  • La vitamine D
    Les bienfaits de la vitamine du soleil sur notre santé
    Dr Charley Cohen
    Ed. Le Dauphin, juin 2010

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24