Cancer du col de l’utérus : effectuer un test viral sur le frottis en première intention ?

Un test de détection des papillomavirus les plus à risque permet d’identifier précocement les femmes présentant des lésions pré-cancéreuses. En France, l’idée de réaliser ce test de façon systématique à l'issue de chaque frottis fait encore débat.

Rédigé le , mis à jour le

Cancer du col de l’utérus : effectuer un test viral sur le frottis en première intention ?

Chaque année en France 1000 femmes meurent du cancer du col de l'utérus. La meilleure façon d'éradiquer cette maladie, c'est bien sûr le dépistage, que l'on appelle aussi le frottis. Problème : dans 5 a 15 % des cas, le resultat de cet examen n'est pas fiable ! Certaines femmes souffrent alors d'un cancer du col de l'utérus, alors qu'elles avaient respecté les consignes de prévention.

Aux Etats-Unis, une étude américaine Athena, réalisée sur plus de 47 000 femmes et publiée cet été dans l'American Journal of Clinical Pathology, montre que réaliser un test viral sur le frottis permet d'identifier de façon optimale les femmes présentant des lésions pré-cancéreuses du col, et qui ne sont pas mises en évidence par le seul frottis de dépistage. Ce test viral permet de diagnostiquer en une étape les 14 génotypes de ces virus. Ce test vient d'être autorisé aux Etats-Unis, et s'adresse aux femmes de 30 ans. Il donne un résultat fiable à 99 %.

En France, l'idée d'utiliser ce test de manière systématique fait encore débat.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr

 

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24