Cabines UV : des cancers de plus en plus tôt ?

Une étude a montré une augmentation alarmante des cancers de la peau chez les femmes de moins de 40 ans. Un constat qui s'explique notamment par l'usage accru des salons de bronzage.

Rédigé le , mis à jour le

Cabines UV : des cancers de plus en plus tôt ?
Cabines UV : des cancers de plus en plus tôt ?

Ce n'est pas un scoop. Les cabines de bronzage augmentent le risque de cancer de la peau. Les UV délivrés par les lampes de bronzage sont classés cancérigènes pour l'homme, depuis juillet 2009 par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC).

La France compterait près de 15 500 cabines de bronzage

Et aux Etats-Unis, la pratique est très courante. Des chercheurs ont noté une augmentation importante du nombre de cancers de la peau chez les moins de 40 ans, dans une étude publiée ce lundi. L'incidence de cancer est même huit fois plus importante chez les jeunes femmes (quatre fois plus important chez les hommes).

Les chercheurs ont analysé les statistiques des patients âgés de 18 à 39 ans, dont le diagnostic d'un mélanome a été posé entre 1970 et 2009. Sur l'ensemble d'une vie, ils ont constaté que le risque de cancers de la peau est plus grand chez les hommes que chez les femmes, mais ils constatent l'extrême inverse chez les jeunes adultes et adolescents.

Or, ces jeunes adultes sont justement le cœur de cible des cabines de bronzage. En majorité des femmes, âgées de moins de 40 ans. En s'exposant aux UV artificiels, elles ont un risque de développer un cancer de la peau et, en particulier un mélanome, plus important. Or, malgré les informations préventives alertant la clientèle sur les dangers de ces salons de bronzage, les jeunes adultes continuent d'y aller régulièrement.

Les Français friands des cabines UV

En France aussi, les cancers de la peau sont en augmentation, et les cabines de bronzage en seraient en partie responsables. Le docteur Claudine Blanchet-Bardon, vice-présidente du Syndicat national des dermatologues, avance des chiffres inquiétants : "le nombre de cancers de le peau a doublé depuis 10 ans". 9780 cas ont été détectés en 2011, en majorité chez les femmes, et cela a causé 1620 décès.

Les Français seraient eux-aussi plus nombreux à fréquenter les cabines UV.Selon les chiffres du syndicat national des professionnels du bronzage en cabine, la France compte 15 500 cabines de bronzage. 16 % de la population en a déjà fréquenté une.

Des effets nocifs avérés

Or, les effets de ces rayons artificiels sont aussi nocifs que les UV solaires. Certes, ils provoquent moins de coups de soleil, mais ils provoquent "des dégâts en profondeurs dans la peau", rappelle le Syndicat national des dermatologues. Les lampes de bronzage augmentent le risque de cancer de la peau mais pas seulement. Selon l'Institut National du Cancer, le soleil artificiel a aussi des effets avérés sur le vieillissement cutané, il peut induire des dommages sur l'œil, type cataracte, et affaiblit le système immunitaire.

Les publicités vantant les bienfaits des cabines de bronzage se gardent bien de rappeler ces dangers. Il faut savoir qu'en France, il n'existe pas aujourd'hui de cadre réglementaire autour des cabines UV visant à éliminer le risque de cancer associé à cette pratique. Seules précautions existantes : depuis 1997, les cabines UV sont interdites aux mineurs, il est obligatoire de mettre à disposition de la clientèle un personnel qualifié, des lunettes de protection et un contrôle technique des appareils est imposé.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Dans les médias :

 Ailleurs sur le web :

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24