Burn-out : un numéro vert pour les anesthésistes-réanimateurs

Les professionnels de santé eux aussi ont droit à leur numéro Vert. Pour lutter contre le burn-out des professionnels de son secteur, le Collège français des anesthésistes-réanimateurs (CFAR) lance une ligne d'écoute et d'orientation pour offrir aux praticiens les solutions adaptées à leur détresse.

Rédigé le , mis à jour le

Burn-out : un numéro vert pour les anesthésistes-réanimateurs
Burn-out : un numéro vert pour les anesthésistes-réanimateurs

Epuisement professionnel, troubles anxio-dépressifs, conduites addictives, situations de harcèlement... le burn-out n'épargne pas les professionnels de la santé. Il menace près d'un tiers des chirurgiens, un tiers des infirmières et certains internes témoignent du rythme infernal des gardes de nuit.

Après trois suicides consécutifs d'anesthésistes en Alsace survenus au cours de l'année 2009, la commission "santé au travail" du Collège français des anesthésistes-réanimateurs (CFAR) a pris conscience de la souffrance des professionnels de son secteur. Elle a ainsi décidé de mettre en place un numéro Vert. A partir du 1er octobre 2013, tous les médecins et infirmiers spécialisés en anesthésie et réanimation, ainsi que leur entourage, bénéficieront d'une ligne d'écoute anonyme et gratuite.

Au bout du fil, quinze psychologues cliniciens* offriront une oreille professionnelle, mais auront surtout pour mission "d'orienter le praticien en souffrance en fonction des faiblisses décelées au cours de la discussion", explique le Dr Max-André Doppia, anesthésiste du CHU de Caen et vice président de la CFAR. Ainsi le numéro Vert est accompagné d'un ensemble de ressources disponibles en ligne, dont les contacts de professionnels en addictologie, de médecins du travail, de médecins traitants ou de syndicats. L'objectif étant d'offrir une solution adaptée à l'expression de chacune des souffrances. Une plateforme de chat sera également accessible "car il est parfois plus facile d'écrire que d'exprimer verbalement ses difficultés, surtout pour les jeunes praticiens", souligne le Dr Doppia.

Parallèlement, le site Internet du collège met à disposition des "auto-tests" permettant d'évaluer sa dépendance à l'alcool, à Internet ou son niveau d'épuisement professionnel,  ainsi que des ressources documentaires.

Cette initiative vient notamment en réponse à une enquête conduite par la CFAR qui a montré que 40% des professionnels reconnaissent être victimes de l'une des trois dimensions du burn-out : dépersonnalisation, épuisement émotionnel (absence de motivation) et manque d'accomplissement personnel (sentiment d'inaptitude à faire face à sa tâche ou à ses missions). Parallèlement, 65% des anesthésistes déclarent ne pas avoir les moyens d'aider un collègue en difficulté et 70% acceptent volontiers une aide extérieure pour approcher un confrère en difficulté ou pour eux même.

Le Numéro Vert ouvert 24 heures/24, gratuit depuis un poste fixe est disponible sur le site de la CFAR.

*Les psychologues sont mis à disposition par la société PSYA, spécialisée dans la prévention et la gestion des risques psychosociaux.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24