Alimentation des nourrissons : les laits végétaux sont à proscrire

Les laits végétaux ne couvrent pas intégralement les besoins nutritionnels des nourrissons et peuvent engendrer des désordres métaboliques graves. Les enfants de moins de un an ne doivent pas être nourris avec des boissons végétales ou des laits non transformés. Cette recommandation, émise par l'Agence nationale de sécurité de l'alimentation (Anses), intervient après plusieurs cas survenus avec l'usage de ces produits, qui ont mis en danger la santé de l'enfant.

Rédigé le , mis à jour le

Alimentation des nourrissons : les laits végétaux sont à proscrire

Ces boissons végétales (soja, amandes, riz, etc.) présentées comme des laits, ainsi que les laits d'origine non bovine (chèvre, brebis, etc.), n'ont pas été conçus pour couvrir intégralement les besoins nutritionnels spécifiques de l'enfant de moins de un an, déclare l'Anses, à l'issue d'une expertise.

Celle-ci a été réalisée "suite au signalement de plusieurs cas graves chez de très jeunes enfants ayant été partiellement ou totalement nourris avec des boissons autres que le lait maternel et ses substituts". La consommation de laits végétaux peut en effet entraîner en quelques semaines "un état de malnutrition ou des désordres métaboliques sévères pouvant conduire à des complications infectieuses et aller jusqu'au décès de l’enfant", précise l'agence sanitaire.

Les nourrissons sont particulièrement sensibles aux carences, même momentanées, l'Anses considère donc que "ces produits ne doivent pas être utilisés, que cela soit à titre exclusif ou même partiel, chez l'enfant de moins de un an". La composition de ces laits ne permet pas d'assurer sa croissance et son développement.

L'Anses rappelle que "le lait maternel est l'aliment de référence adapté aux besoins du nourrisson, et qu'en dehors de l'allaitement, seules les préparations pour nourrissons et préparations de suite (laits 1er et 2e âge), qu'elles soient à base de protéines animales ou végétales, peuvent couvrir les besoins de l'enfant de moins de un an". La composition des laits infantiles est parfaitement régie par une réglementation européenne.

Ajoutant que d'éventuels déficits d'apports en vitamines et minéraux peuvent se répercuter sur le nourrisson, l'Anses recommande que les femmes végétaliennes ou végane (ne consommant aucun produit d'origine animale) reçoivent des compléments en vitamine B12 pendant la grossesse et l'allaitement.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24