Alcool et fêtes : 8 conseils pour les parents

A l'occasion de l'émission "Alcool, nos jeunes en danger", du mardi 11 décembre 2012, sur France 5, retrouvez un récapitulatif des huit conseils essentiels pour aider vos adolescents à gérer leur consommation d'alcool.

Rédigé le , mis à jour le

Alcool et fêtes : 8 conseils pour les parents
Alcool et fêtes : 8 conseils pour les parents

1. UNE FETE SE PREPARE

D'abord il ne faut pas oublier qu'une fête ça se prépare. Et ça se prépare différemment en fonction de l'âge des ados. Avant 15 ans, par principe, la fête est sans alcool. A partir de 15/16 ans, la négociation est possible. Vous passez un contrat avec vos ados, c'est un accompagnement dans la découverte de la fête. N'oubliez pas que les risques s'associent. Parler d'alcool est l'occasion d'évoquer aussi les drogues, la sexualité…

2. POSER DES LIMITES

Cela signifie que vous posez des limites. Limites de consommation, limite de la loi, limite d'horaires, interdiction de rentrer en voiture ou en scooter, etc. Les ados ont besoin de ces limites, ils les attendent, même s'ils râlent. C'est l'occasion aussi de dire que vous leur faites confiance.

3. EXPLIQUER LES PIEGES

Parallèlement. Montrez-vous disponible pour parler avec eux de l'alcool et expliquez leur les pièges qu'il va falloir éviter : les boissons très sucrées dont on sent peu l'alcool, des cannettes ou des verres trop grands, les effets de groupe.

4. SAVOIR DIRE NON, SAVOIR EVITER

Expliquez leur qu'il faut savoir dire non. Mais comme il est parfois difficile de refuser à cet âge, un ado peut se préparer à l'avance une excuse. Ainsi il ne sera pas dans le refus mais dans l'évitement. Ça peut-être "je prends un médicament incompatible avec l'alcool",  "je dois m’occuper de mon petit frère", etcEviter une situation, ce n'est pas faire preuve de lâcheté. 

5. NE PAS BOIRE SEUL 

Dites-leur de ne jamais boire seul. De ne jamais laisser un ami boire seul.

6. IVRESSE : ETRE DISPONIBLE

Rappeler que l'on est disponible pour aller le chercher s'il a trop bu, pour intervenir en cas de souci. En cas d'ivresse, de soirée qui tourne mal, mettez de côté votre peur et votre colère. On peut se faire piéger ça arrive à tout le monde. Votre enfant a d'abord besoin de secours, de réconfort, de confiance. La discussion viendra après.

7. COMPRENDRE CE QU'IL S’EST PASSÉ

On a bien dit discussion et pas morale ou sermon. Vous serez mieux entendu en disant "je m'inquiète" plutôt que "tu fais n'importe quoi". Il s'agit de comprendre pourquoi la soirée a mal tourné pour trouver avec votre enfant les moyens que cela ne se reproduise pas.

8. COMMENT BUVONS-NOUS ?

Faire attention à votre propre façon de boire. Dans quelle situation buvons nous ? Occasionnellement ou tous les jours ? Modérément ou jusqu'à l'ivresse ? Par convivialité ou pour apaiser des tensions ? Vos ados vous regardent et prennent exemple sur vous, même s'ils proclament le contraire.
 

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24