« Crocodile » : la drogue artisanale qui fait des ravages

Le « Crocodile » fait des ravages en Russie et arrive désormais en Europe. Derrière ce nom d’animal se cache une drogue aux effets terrifiants et irréversibles.

Rédigé le , mis à jour le

« Crocodile » : la drogue artisanale qui fait des ravages
« Crocodile » : la drogue artisanale qui fait des ravages

La désomorphine, de son vrai nom, a les mêmes effets que l'héroïne et est capable de provoquer des lésions irréversibles sur l'organisme. Cette drogue aurait été créée dans les années 1930, aux Etats-Unis, par des scientifiques cherchant une alternative à la morphine. En 2002 elle serait réapparue dans l'est de la Russie.

Des dégâts irréversibles sur l'organisme

Les consommateurs qui l'ont testée voient d'abord leur peau se nécroser. Elle se transforme en plaques verdâtres et prend l'apparence du cuir du crocodile. La chair et les muscles se décomposent ensuite, et c'est au tour des organes et des os d'être attaqués.

Les utilisateurs ont généralement une espérance de vie qui ne dépasse pas trois ans. Mais une seule injection peut suffire à les tuer. Et s'ils survivent, ils sont souvent obligés d'être amputés.

L'inquiétude des autorités

Le "Crocodile" commence donc à se répandre en Europe de l'Ouest. Et les autorités allemandes mettent en garde contre cette drogue. Car les consommateurs la confondent parfois avec de l'héroïne avant de paniquer au vu des dégâts provoqués.

L'inquiétude est d'autant plus grande que cette substance artisanale serait très simple à fabriquer. En Russie, les toxicomanes achètent des pastilles de codéine en vente libre. Ils les chauffent avec de l'essence, de l'iode et du phosphore. La dose revient donc à quelques euros, vingt fois moins que pour l'héroïne.

Mais rappelons qu'en Europe de l'Ouest, la codéine se trouve dans des préparations vendues uniquement sur ordonnance.

En savoir plus :

  • YouTube
    "Crocodile, la nouvelle drogue qui détruit la jeunesse russe"